Un fait divers

Je vais vous raconter un petit fait divers qui est passé inaperçu, pourtant cela mérite une grande attention, et je pense que tous les enfants devraient naître de la même façon. Un enfant ne devrait pas avoir à subir par la suite les effets désastreux de sa remise en état, qui est trop souvent nécessaire à trop des membres de notre espèce, qui viennent au monde complètement traumatisé par les difficultés qu’ils subissent au moment de leurs entrées dans la vie.

Ce fait divers est la naissance de ma dernière petite fille, qui est née dans la voiture. Le fait le plus important n’est pas qu’elle soit née dans la voiture, mais quelle soit née sans difficulté. Elle est sortie de son milieu comme sortent les animaux dans la nature, et je vais raconter comment cela s’est passé.

Imaginez, vous êtes le papa et vous conduisez la voiture ou vous êtes la maman et vous êtes allongée sur le siège droit de la voiture. Vous êtes encore à quelques kilomètres de la clinique et vous vous dite, je ne peux plus attendre. Vous le papa vous continuez de rouler et vous lui dite : ne pousse pas, et attend que nous soyons arrivés. Mais soudain le bébé ne s’occupe pas de cela il décide de sortir et il sort. Alors que faites-vous, vous la maman ? Vous attrapez votre bébé et vous le déposez sur votre ventre, vous cherchez un quelque chose pour le couvrir et vous ne pouvez pas couper le cordon bien sûr. Ainsi ce bébé reste attaché à votre lien, et c’est tant mieux. Je suis sûr, que cette attache lui sera bénéfique pour son "avenir". Mais il reste encore du chemin à parcourir, et le papa continue de rouler, il arrive dans la ville et c’est l’heure du marché. Il essaie de faire comprendre aux personnes qui occupe la rue de s’écarter, mais connaissez-vous le comportement des personnes qui sont interpellés pour s’écarter, ils bougent très lentement comme le font en partie tous les êtres humains. Ils ne comprennent pas et ne veulent pas comprendre.

Bref vous arrivez quand même tous les trois dans la cour de l’hôpital, et devant la porte de la maternité. Mais ce n’est pas encore fini, il faut faire comprendre au personnel que la maman à son bébé sur le ventre et non dans son ventre. Enfin quand tout le monde à compris c’est le branle-bas de combat. C'était vraiment l’urgence pour le personnel, ils n'avaient pas l'habitude de ce genre d'événement.

Le plus beau dans l’histoire ce n’est pas que ma petite fille soit née dans la voiture mais quelle soit née sans les simagrées qui existent la plupart du temps dans les maternités. Comment ne pas traumatiser un enfant qui vient au monde dans une ambiance souvent exagérée. Il est peut-être vrai qu’il faut prendre des précautions devant certaines femmes qui sont traumatisée à l’approche d’un accouchement, mais s’est-on posé la question pourquoi ces femmes sont si traumatisées. Peut-être que ces femmes sont venues au monde dans des conditions traumatisantes, ce qui fait qu'ayant enregistré dans leur mémoire à la naissance ce traumatisme elles en ont gardé les mauvais souvenirs. Si je poursuis mon raisonnement le nombre de femmes qui seront à l’avenir craintive à l’approche d’un accouchement seront de plus en plus nombreuses, compte tenu des simagrées qui existent de plus en plus dans les maternités, surtout dans les propositions faites par les personnels "spécialisés" dans les accouchements. C’est de plus en plus que l’on propose aux femmes en fin de grossesse des moyens pour enfanter sans douleurs. Mais s’est-on posé la question, pour savoir si ces moyens comme la péridurale, qui fait que la femme pousse, comme le lui demandent les personnes autour d’elle, et que cette femme ne ressentant pas la douleur fait des efforts qui auront des séquelles pour le restant de ses jours. Et puis l’enfant qui vient au monde dans des conditions aussi difficiles sera un enfant qui toute sa vie sera traumatisé. Il faudra un jour changer se "mode" de mise au monde de notre espèce.

Retour....