Toutes identiques ou presque...

Ainsi toutes les planètes qui sont autour de notre soleil sont formées en partie de la même matière, de la même façon que notre planète et continue de tourner sur elle-même, dans ce milieu "de matière cosmique", dans ce milieu ambiant que nous ne connaissons pas encore, et que nous appelons le vide spatial. Elles se sont plus ou moins vites refroidies, selon leur distance autour de notre soleil. Toutes les planètes qui entourent notre soleil ne sont pas toutes comme notre planète terre. Les rejets de notre soleil ne sont pas comme je l’ai dit complètement identique d’une planète à l’autre, et il serait bon de se poser la question, quelle est la planète, qui de toutes les planètes qui tournent autour de notre soleil a été "enfantée" la première ? Il serait pensable que c’est la plus lointaine, par le simple raisonnement que lorsqu'on est jeune on a plus de force ou, que les matières qui composaient les premiers "rejets" étaient plus légers ? Les unes peuvent être plus compactes que d’autres, et nos spécialistes de la question connaissent peut-être la densité de chaque planète, ce qui pourrait peut-être confirmer ce que j’avance.

Donc les "lancés" devenant de plus en plus dense, ils étaient projetés de moins en moins loin. Il faut se dire aussi que tout a une fin, et quand il n’y a plus rien à jeter, et bien on se repose. Ainsi nous pouvons en déterminer que notre planète serait peut-être la "cinquième" de la famille. Notre planète terre est encore en fusion interne, avec une croûte encore plus ou moins épaisse, mais qui continue à se plisser, alors que la planète mars qui est plus loin que notre planète terre est refroidie depuis plus longtemps ? "Tout dû moins en surface". Mais je pense que le noyau de fusion nucléaire de son centre est éteint depuis longtemps. D'autres encore sont, soit déjà refroidies ou en train de se refroidir, et font que l'être humain se pose tant de question. Quand "nous" aurons fait des relevés du sol de ces planètes "nous" constaterons que les matières qui composent ces planètes, certaines, je dirais même toute, ont une grande ressemblance, et d’autres sont les mêmes que sur notre terre. Quoi qu'il en soit, les planètes de notre système solaire étant de la même source, ont forcément les mêmes caractéristiques. En ce moment, si ce que j'écris est retenu, les opinions sur ces "vérités" présentes, je l'espère changeront.

Mais notre soleil n’a pas engendré que les planètes que nous connaissons aujourd’hui. Notre soleil a peutêtre éjecté des morceaux de sa fusion sous des formes disons en vrac, et ces formes en vrac de toutes sortes ont été éjectées dans tous les sens, avec des formes sans formes, des directions sans directions précises et des volumes variés. Toutes ces éjections, "je pourrais dire éjaculations, toujours pour employer un mot à la mode puisque notre soleil a fait des petits", sont parties dans des directions différentes et sont revenues, comme repasse notre comète de Haley. "Toutes" ces éjections, tous ces rejets n’ont pas conservé l’orbite qui leur aurait permis de continuer sur leur lancée. Certaines ne sont jamais revenues et ne reviendront jamais. Et pour cause. La plupart sont peut-être venue percuter à des périodes différentes, toutes les planètes que notre soleil a engendré, surtout quand les planètes qui nous entourent et la nôtre, étaient encore en croûtes assez peu solidifiés. Ce qui a donné certains des cratères que nous apercevons sur ces planètes par les photographies qui ont été prises par les divers satellites que nos scientifiques ont envoyé dans les années proches que nous venons de passer. Mais toutes ces formes en vrac que notre soleil a éjecté ne seraient pas les seules responsables des cratères que nous apercevons sur ces autres planètes. Je pense plutôt que la plupart de ces cratères sont dus aux effets d’ébullition de ces "boules" de braises de fusion nucléaires.

Qui n’a jamais vu dans un récipient sur le feu dans lequel il cuit une "bouillie" ? Cette bouillie, il se crée sous l’effet du feu sous la casserole, des éjections, des trous, et ces trous on la forme éphémère d’un cratère, d’un volcan. Je pense donc que les cratères que nous apercevons sur ces planètes sont pour beaucoup le résultat de ces ébullitions qui se sont produites sous l’effet de la chaleur, résultant du noyau de fusion nucléaire éjecté par le soleil. Et comme notre planète, ces éjections de fusion nucléaires se refroidissant, se croutant, se plissant, et conservant en leur centre, ces restes de fusion nucléaires, sont toujours emprisonnées au centre de ces planètes. Ces cratères se sont ensuite "émoussée" dans le temps, ce qui leurs donnent cet effet d’arrondi de leurs bords. Ce qui fait ressembler ces cratères à des trous occasionnés par des "cailloux" venus percuter la surface de ces planètes. Notre planète conserverait quelques traces de ces morceaux en vrac qui l’auraient percutée (Je n'y crois pas beaucoup) dans ces périodes, mais ce sont surtout des traces de ces éruptions venues de l'intérieur de notre planète.

Ces traces d’éruptions volcaniques sur ces planètes sont plus nombreuses que les cratères dus aux chocs des "cailloux" qui auraient percuté la surface de ces planètes. Il me semble que la forme en explique la nature. Il suffit pour confirmer ce que j’avance de regarder la forme de nos volcans éteints qui existent non seulement sur notre planète, mais bien plus près de nous dans le département du "Puy de Dôme". Malheureusement nous ne pouvons les observer que de la base. Ces observations du haut de notre petite taille, ne peuvent donner la ressemblance aux quelques images concernant l’étude de nos planètes environnantes que j’ai pu observer sur les écrans de télévision, et qui me renforce dans mon analyse. Quant aux "cailloux" que notre soleil a éjecté de sa surface, je pense qu’à notre époque il ne doit plus y avoir beaucoup de ces morceaux en vrac qui traînent dans notre environnement.

Suite....