Sommes nous si forts ?

Notre espèce, est très orgueilleuse de ses possibilités de découvertes, et d’utilisation des "composants" de notre ciel étoilé. Mais il n’y a pas que notre espèce qui se sert de notre espace "étoilé" pour se déplacer dans notre atmosphère. Toutes les espèces migratrices qui se déplace sur notre planète, ont, elles aussi, un cerveau et des yeux. Alors de quoi peuvent-elles se servir ? Elles se servent peut-être aussi de notre ciel étoilé ? Elles se servent peut-être aussi de cet environnement magnétique, dont notre planète est abondamment fournie. Quant à nous, nous nous servons de la boussole pour nous déplacer dans notre espace environnemental proche.

Toutes ses espèces ont été mieux loties que nous pour ce mouvoir dans cet environnement, puisque nous, nous avons dû nous inventer des moyens pour pouvoir nous retrouver dans nos déplacements. Nous devrions être plus modestes sur le regard que nous avons sur les espèces qui vivent avec nous, dont beaucoup vivaient avant nous sur cette planète. Mais la modestie n’est pas la qualité première de notre espèce. La preuve en est, de constater l’envahissement de notre espèce sur la maigre surface encore flottante au-dessus des océans, en repoussant, et massacrant tout ce qui y vit. Il en est de même pour nos océans, dont la vie qui y était abondante, est devenu un milieu ou nous devons déployer des moyens très sophistiqués pour y traquer les derniers survivant.

Un imbécile a dit, il y a quelques vingt-cinq ans, que la mer était inépuisable, nous en voyons le résultat de nos jours. Si rien n’est entrepris dans la décennie à venir pour inverser cette destruction, je ne donne pas un siècle de vie pour notre espèce humaine. Je donnerai d’autres raisons, et d’autres motifs de cette prédiction sur notre espèce, en évoquant les autres cas d’inconsciences propres à notre comportement.

Je veux bien admettre que dans le passé les moyens de connaître ce que nous connaissons aujourd’hui ne permettaient pas de se faire une opinion exacte de ce qu’est notre environnement sidéral. Mais à notre époque avec les moyens que nous avons cela devient possible, encore faut-il que ces moyens soient utilisés, non seulement correctement, mais complètement. Tous ces télescopes que nous utilisons actuellement nous ont permis de reconnaître partiellement notre environnement sidéral le plus proche. Mais ces renseignements n’ont pas été diffusés comme ils auraient dû l'être, malgré les soit disants "plongeons" dans les milliards d’années lumières. Ces milliards d’années lumières que peuvent-ils nous apprendre vraiment sur notre univers.

Plonger à cette distance, cela est comparable à nos chercheurs de nappe de produits pétroliers ou autre, en enfonçant leur sonde dans le sol, ils ne sondent que la partie qui correspond au diamètre de la sonde, sauf bien sûr s’ils tombent sur une nappe de pétrole, de gaz ou d’eau. Alors plonger ce télescope électronique au fond de cet espace n’en apprendra pas plus aux masses qu’il vaut mieux tenir dans l’ignorance des réalités. Nous pouvons constater que le commun des mortels en est toujours au même point. La plupart de nos semblables ne connaissent rien à rien sur notre environnement sidéral pourquoi ?

La réponse est bien sûr, qu’il ne faut pas briser l’exploitation faite par les religions sur la domination des masses. Il ne faut pas briser non plus les escroqueries faites sur ses masses par la diffusion de l’horoscope tous les jours que notre nature fait, tant dans les revues spécialisées, que sur nos chaînes de radio et de télévision. Je rougis de honte quand j’entends accidentellement les âneries diffusées à la radio que j’écoute de temps en temps, et qui s’appelle, Radio-france-cherbourg.

Comment peut-on en écoutant ses extravagances croire en de telles prévisions "horoscopiques". Toutes ces exploitations par la religion sur les masses ont donné lieu à des aberrations qui me donne un mauvais goût dans la bouche, rien que d’y penser. Nous avons des exemples dans le passé qui nous le prouvent. Certains de nos ancêtres dont je ne nommerai personne pour ne pas en oublier, n’ont-ils pas été "excommuniées" pour avoir "osé" dire que notre planète était d’une forme différente de celle voulue par les représentants de l’époque. D’autres n’ont-ils pas été réduits en cendre sur ces bûchers dont je ressens une honte sans fin rien que d’y penser. Heureusement cela ne se fait plus, et en dénonçant ces méfaits je pense que je ne risque plus d’être excommunié. Ce qui je l’avoue me laisserait indifférent. Je pense aussi que je ne risque pas d’être brûlé vif sur le bûcher.

Retour....