Pratiques dangereuses

Je voudrais essayer de montrer quelques exemples de conduite insensés que pratiquent la plupart des personnes qui ont un volant dans les mains. Une pratique que je trouve très dangereuse est la façon de s’y prendre, de ces conducteurs qui se préparent à tourner à droite. Ils mettent leur clignotant pour la plupart, mais au dernier moment, pour tourner à droite, ils font un écart sur leur gauche, alors qu’il y a assez de place pour tourner sur leur droite. Ils sont trop bêtes pour se rendre compte de leur bêtise, et ils sont encore plus bêtes de ne pas penser que si une autre voiture à ce moment veut profiter de ce qu’ils tournent à droite pour les doubler, qu’ils peuvent se faire accrocher par cette voiture. J’ajouterais, que si des accrochages se produisent dans ces conditions, il est probable que c’est la voiture qui double qui est pénalisée, alors que c’est celui qui tourne sur sa droite qui a fait la faute.

En ce qui me concerne, il ne me viendrait pas à l’idée de doubler un imbécile de ce genre, connaissant la pratique de la plupart, comme je le dénonce de ces conducteurs insensés. Mais qui est responsable de telles manœuvres. Est-ce le fait de l’enseignement de l’auto-école ? Est-ce le fait de l’examinateur qui ne voit pas la faute du candidat ? Est-ce le fait que le candidat après avoir obtenu son permis, se permet des fantaisies en voulant copier sur les pilotes de formule 1 quand il les observe sur les écrans de son téléviseur. Dans tous les cas, quel que soit l’origine de cette bêtise, il serait bon que des fautes de conduite aussi dangereuses ne se fassent plus pour la sécurité des usagers sérieux de la route.

Voici un autre exemple de la bêtise de ces conducteurs insensés, c’est la façon de les voir arriver derrière vous. Ils arrivent à une allure tellement rapide, qu’ils ne se rendent pas compte que cela ne va rien changer à la situation. Car si par exemple vous roulez à cent à l’heure, et que l’idiot qui vous arrive aux fesses, roule à cent trente, s’imaginent-il que vous allez accélérer en le voyant arriver ? Ou s’imaginent-il plutôt que vous allez vous écarter pour le laisser passer, surtout s’il n’y a pas de place à part le fossé ! Ou, s’imaginent-il vous impressionner par son comportement ? En ce qui me concerne quand je vois des imbéciles de ce genre, et ils sont nombreux, je ne m’affole pas, je lève la main en lui faisant comprendre de ne pas s’affoler, que je l’ai aperçu, et que sa façon d’agir ne m’impressionne pas. Par contre, je me prépare à sa réaction, qui sera dans la plupart des cas, que dés qu’il va pouvoir me doubler, me fera une queue de poisson, et continuera sa route pensant qu’il s’est vengé. Je suis sûr, qu’il aura le même comportement pour les autres automobilistes qui se trouveront sur son chemin. Voilà au moins deux exemples d’accidents dus à la bêtise humaine possible sur nos routes.

Il est une autre faute très importante surtout pour les poids lourds, c’est la façon pour la plupart des conducteurs de descendre les côtes aux freins. On a l’impression qu’ils ne savent pas se servir du frein moteur. Pourtant au sommet des grandes descentes, il y a des panneaux qui préviennent de se servir du frein moteur. Mais je constate, que la plupart du temps ces panneaux sont ignorés. Il m’arrive souvent de constater que la plupart des conducteurs descendent les côtes au frein. Ce qui explique sûrement les nombreux accidents graves, et souvent mortels pour des personnes qui n’ont rien à y voir, et qui se produisent un peu trop souvent sur nos routes. Je constate d’ailleurs que la majorité des conducteurs ne savent se servir que de deux pédales. Il faut suivre une voiture et constater que les deux pédales les plus utilisées, sont la pédale d’accélérateur, et la pédale de frein. Moi aussi avec les centaines de milliers de kilomètres au volants que j’ai dans les bras, pour ne pas dire, les plus de deux millions, je me sers, plus particulièrement de deux pédales. Mais j’utilise surtout l’accélérateur et la pédale d’embrayage. Autrement dit je me sers de la boîte de vitesse, pour prendre de la vitesse bien sûr ! Mais je m’en sers aussi pour ralentir. Je préfère accélérer légèrement dans une descente, en utilisant le rapport adéquat, plutôt que de freiner dans les descentes comme le font la plupart des conducteurs.

On voit nettement leur façon de descendre par l’éclairage de leurs feux stop, lorsque je les suis à distance comme tout le monde devrait le faire. Je me sers très peu pour dire de la pédale de frein, dont je me sers seulement pour m’arrêter. Ce qui me permet de ne pas être obligé de changer fréquemment mes plaquettes de frein, de conduire prudemment, et de faire de nombreuses dizaines de milliers de kilomètres, avec les mêmes plaquettes de freins. Pour cela il faut de la pratique que la plupart des conducteurs de véhicules, ne veulent pas reconnaître, qu’ils soient lourds ou légers. Il n’y a pour eux que deux possibilités, qui sont accélérer, et freiner. C’est pour cela qu’ils vous arrivent aux fesses à toute allure comme je le dis plus haut. J'espère, que si un jour ce que j'écris est lu par les spécialistes des questions routières, ils prendront les mesures nécessaires pour enseigner les candidats aux permis de conduire. Mais je ne me fais pas d’illusions, je sais très bien que je prêche encore dans le vide. Que nos routes enregistreront encore des dizaines, même des centaines de milliers de morts avant que des exemples comme ceux que j’essaie de faire comprendre seront entendus.

En ce qui concerne les feux stop, sur les voitures, il y en a de plus en plus. Il y a plusieurs décennies, sur les voitures il n’y avait qu’un seul feu stop à l’arrière gauche de la voiture, nous en sommes maintenant, à trois feux stop sur les voitures. Je me fais une réflexion. Si nous continuons sur cette lancée, l’arrière des voitures sera si rouge, quelles ressembleront bientôt à l’arrière train d’une vieille guenon en chaleur. Je pense, que si actuellement, et suite à une distance trop courte pour pouvoir s’arrêter à temps, les voitures qui se percutent les unes dans les autres, suite à l’incapacité de se rendre compte qu’ils sont trop près les unes des autres, ne seront pas plus influencés, bien au contraire par le nombre de ces feux stop. Je ne pense pas plus que la multiplication des feux stop diminuera cette anomalie du conducteur. Car si les conducteurs sont attirés par l’arrière de la voiture qui les précèdent, je ne pense pas que l’arrière des voitures qui vont ressembler de plus en plus au derrière d’une vieille guenon en chaleur les fera garder une distance plus grande. Ils auront plus par leurs bêtises, la sensation de voir les stops plus violemment. Ainsi ils penseront qu’ils peuvent améliorer leur réflexe de freinage.

Ce qu’il faudrait faire pour empêcher ces imbéciles de se suivre trop près, ce serait de les punir par des amendes. Mais je pose une question, pourquoi se suivent-ils de si près ? La réponse est toute simple. S’ils se suivent de si près, c’est parce qu’ils ont peur qu’un autre vienne se placer entre la voiture qui le précède, et lui-même. Il est vrai que le fait se présente souvent. Mais moi dans ma façon de conduire je me moque de ces imbéciles. Quand un individu de ce genre vient s'interposer entre ma voiture et celui qui me précède, je reprends ma distance derrière celui qui s’imagine avoir gagné une place, et je continue ma route. Autrement dit je "recule" mais ce n’est pas pour cela que je roule en marche "arrière". Car je parcours chaque année vingt-cinq mille kilomètres, et je ne les fais pas en "reculant".

Retour....