Pour en voir plus

Comment faudrait-il procéder ?? et serait-ce une certitude ? Â défaut aussi de pouvoir me rendre sur une des planètes adéquates, je voudrais me placer dans une expérience imaginaire. Je voudrais me croire au niveau de l’équateur. Si je veux me placer au niveau de l’équateur, c’est parce que, de cette partie de notre globe, est l’endroit d’où les jours et les nuits ont pratiquement la même durée quel que soit la "saison". Je voudrais me voir dans un engin au-dessus du sol, et qu’importe l’altitude entre le sol et cet engin, pourvu que cet engin puisse se déplacer, et se maintenir dans la zone d’ombre qui prolonge l’axe de notre planète quand le soleil est dans son "dos". C’est-à-dire quand il fait nuit.

Cet engin devrait se déplacer dans le sens de la rotation de notre planète, à la vitesse d’au moins 1600 kms à l’heure, en fonction de l’altitude qu’il "volerait", et ce, pour se maintenir toujours dans l’axe de l’ombre maximum formée par notre planète "devant" le soleil. Il faudrait que je puisse rester dans cette position pendant trois cents soixante cinq jours, c’est-à-dire pendant que notre planète ferait un tour complet autour de notre soleil. Je pourrais ainsi prouver que nous regardons toujours dans la même direction. Bien sûr je rêve, mais il faut avouer que se serait la position rêvée pour étudier, d’une part plus complètement, la base du triangle que représente la zone d’ombre provoquée par la position de notre soleil de l’autre côté de notre planète. Cette expérience serait plus profitable pour la connaissance de notre environnement sidéral, que de plonger dans des années lumières, qui ne nous apprennent finalement pas grand chose. Il serait profitable de se positionner si possible au-dessus de tous nuages qui ne puissent interrompre l’exploration, parce qu’à chaque fois que nous cessons de regarder notre univers, nous laissons des vides, et c’est souvent dans ces vides que nous laissons ce qui serait peut-être le plus intéressant. Ainsi placé, je pourrais observer, "indéfiniment" et me rendre compte que ce que "j’imagine" se concrétise, et observer plus "profondément" cette partie de ciel que nous admirons depuis que notre espèce est en mesure de le regarder.

Je voudrais aussi me voir une saison au "sommet" de notre planète, c’est-à-dire le pôle Nord, si toutefois nous pouvons imaginer que le pôle Nord est le sommet de notre planète, et avec les mêmes moyens d’observation que je cite. Je voudrais me voir à cet endroit pendant les six mois de l’hiver polaire, pour observer et compléter mon observation de l’équateur. Car je sais que cet endroit, qui est le Nord géographique de notre planète, est presque fixe par rapport à la rotation de l'équateur. Je sais aussi, que de cet endroit je ne verrais pas la même partie de ciel qu’à l'équateur.

Ensuite je voudrais me voir au pôle sud de notre planète, pendant une période de six mois, c’est-à-dire pendant la nuit polaire du pôle sud. Je ne verrais pas non plus de cet endroit la même partie de ciel de l'équateur, et du pôle Nord, et je pense que cette possibilité, si elle existait serait une bonne source d’information pour la connaissance de notre univers. Mais je sais aussi que cette possibilité n’existe que dans mon imagination, ce qui, pour le moment en exclus la pratique.

Quant à ces postes d’observation, et à défaut de pouvoir être sur une autre planète, j’observerais sans discontinuer non seulement les mêmes point de notre ciel, mais surtout bien au-delà. Bien sûr, même de cette position je ne découvrirais qu’une partie infime des univers qui nous entoure, et ma vie entière ne me suffirait pas pour en observer toute la "surface". Mais muni de ces images merveilleuses, je ferais connaître ses images à tous nos semblables pour qu’ils se rendent compte enfin de la réalité. Qu’ils se rendent compte enfin de l’exploitation honteuse des religions et des prévisions horoscopiques dont les masses sont victimes depuis des siècles, et même des millénaires.

Retour....