Où sommes nous ?

Que pensent découvrir nos "savants" dans cette immensité, dont le rayon de recherche dans notre espace se retrouve être apparemment toujours le même. Ne voyons-nous pas toujours les mêmes étoiles, aux même heures, et seulement la "nuit". Donc partant de cette réalité, si ce qui nous est expliqué depuis des siècles est "vrai", il semblerait que dans cette "vérité" il y aurait une énorme partie de mensonge. Que nous est-il expliqué ?

D’après ce que j’ai pu lire nous serions inclus dans une galaxie qui serait composée de milliards "d’étoiles", et de milliards de systèmes solaire. Ces "étoiles" qui nous entourent, et que l’on désignent sous le nom de voie lactée, tourneraient en même temps que notre planète, dans notre rotation autour du soleil puisque nous en voyons toujours le même "morceau". Entre autres, notre planète qui tourne sur elle-même en 24 heures détermine nos journées. Si je crois tout ce qui se dit, notre terre ferait un tour complet autour du soleil en 365 jours, ce qui déterminerait nos années. Jusque là je ne peux constater que la "possibilité" des affirmations de nos scientifiques. Un autre fait que je peux constater, c’est le fait que si nous voyons les mêmes étoiles, cela nous a permis, et nous permet toujours de nous déplacer sur la surface de notre planète, et dans l’atmosphère qui compose notre planète. Mais là où je suis troublé c’est que le fait de voir les mêmes étoiles, me fait comprendre que d’où nous sommes dans notre système solaire, nous n’apercevons qu’une partie réduite de notre galaxie, et aussi, qu’une partie encore plus réduite de notre univers ou des univers qui nous entourent. Et à partir de cette observation je voudrais donner deux définitions de mes déductions.

Si je regarde une certaine image dans l’atlas que j’ai parcouru. Cette image me montre une galaxie dans laquelle notre système solaire serait inclus. Si je regarde bien cette image notre système solaire se trouverait dans le "centre" de cette galaxie. Si j’écoute les explications qui nous sont donnée sur le ciel que nous apercevons de notre planète, ce que nous apercevons correspondrait à la presque totalité de notre galaxie. Toujours si je me réfère à ces explications, cette presque totalité de notre galaxie tournerait en même temps que notre planète ou nous tournerions en même temps que cette presque totalité de notre galaxie. Cette définition ne me parait pas possible. Mais ou je me pose encore une question, il y a la rotation présumée de notre planète autour de notre soleil. Cette rotation s’effectue toujours d'après nos scientifiques en trois cents soixante-cinq jours. Donc je me dis : Si notre galaxie tourne en même temps que notre planète ? Si nous tournons autour de notre soleil en trois cents soixante-cinq jour ? Si cette action fait que nous voyons toujours la même chose, c’est que notre soleil serait fixe ? Et serait le centre de notre galaxie.

Ainsi tout cet ensemble tournerait autour de lui ? Ce qui me fait encore ajouter que notre soleil ne peut qu’être situé effectivement à la place désignée par cette supposition de l’auteur de cette image ? Je me pose encore une question ! Comment a-t-on pu en arriver à cette définition de l’image qui serait vue de l’extérieur de "notre" galaxie présumée, pour notre espèce, qui jusqu’à maintenant a mis seulement si je puis dire quelques paires de pieds sur notre satellite le plus près, la lune. J’ajoute que notre lune n’est distante de notre planète, que de trois cents soixante mille kilomètres, à quatre cent mille kilomètres. Alors qui de nos semblables a pu aller aussi loin pour dessiner notre galaxie, et en plus y situer notre emplacement. Je pense qu’il y a un peut trop d’anticipation dans les suppositions de nos scientifiques. Je ne dirais pas qu’ils mentent, mais je dirais qu’ils exagèrent. Je dirais qu’ils donnent des affirmations un peu trop précises sur des suppositions imprécises. Il suffit pour s’en rendre compte, de constater les remises en questions qui ont été faite, et qui se feront encore. Ce que je dis moi-même n’est qu’une hypothèse parmi tant d’autres, et ses remises en question, ses hypothèses, font que je n’ai pas fini de me poser des questions sur ce que j’entends, sur ce que je lis, et sur ce qui nous est montré à la télévision. Je souhaiterais que notre espèce se penche un peu plus sur cette question, et ne reste pas sur les suppositions, et les définitions mensongères, des religions.

Sur tout ce que je dis dans ce paragraphe précédant je me sens encore obligé de me poser les questions suivantes. J’entends dire que toutes les brillances que nous apercevons à l’œil nu, feraient partie de notre galaxie. Comme par exemple, le grand ou le petit chariot. La croix du sud que je ne peux voir de l’hémisphère Nord, mais que j’ai aperçu à une époque que je n’étais pas très loin de l’équateur. Je peux designer aussi, bien d’autres groupements de brillances que nos scientifiques ont nommées, ne serait-ce que les constellations désignées par nos spécialistes, qui sont dénommées les signes du zodiaque. Signes du zodiaque dont j’ai déjà parlé, et sur lesquelles je ne m’étendrai pas, tellement je trouve cela déplacé. Mais on me montre aussi à la télévision que les principales brillances de ce grand chariot seraient des galaxies lointaines.

Alors comment ces galaxies lointaines peuvent-elles êtres des galaxies incluses dans notre galaxie, et êtres des galaxies. Ces brillances qui sont sensés êtres des galaxies, ne peuvent appartenir à notre galaxie. Alors où est la vérité de toutes ces contradictions ? Je pense que vous penserez comme moi, qu’il y a de quoi être perdu. Alors compte tenu de toutes ces suppositions je me fais ma théorie, et si je poursuis mon raisonnement je pense que notre système solaire serait notre galaxie, puisque le fait que notre planète tournerait autour de notre soleil, c’est que notre soleil serait "fixe". Mais bien sûr, notre soleil n’est pas fixe puisqu’il tourne sur lui-même comme notre planète ainsi que toutes celles qu’il a "enfantée", et qui elles, tournent toutes en "liaison" avec cette harmonie universelle. Ainsi présentés je me sens moi aussi, plus en harmonie avec les possibilités plus réelle et logique. Et je vais en revenir à ce que nous apercevons de notre position.

Si je me reporte à ce que nous apercevons. Nous pouvons admettre que le ciel que nous apercevons, toutes les nuits, quel que soit l’endroit où nous nous trouvons sur notre planète, est, qu’une grande partie de ce que nous voyons se trouve en dehors de notre système solaire. Que ce que nous apercevons fait partie de notre univers séparé des autres univers qui nous entoure, et que nous ne pouvons apercevoir à l’œil nu. Seul nos scientifiques avec leur télescope géant peuvent sortir de l’espace de notre univers, contrairement à notre espace visuel, qui lui est très limité.

Donc toutes les brillances que nous apercevons de notre endroit, font partie de notre univers, et non de notre galaxie. Cet univers dans lequel nous sommes inclus, est un ensemble complet, "habité" par tous ces ensembles, dont fait partie notre système solaire. Ainsi cet ensemble tournant sur lui-même et avec la concordance que nous connaissons aujourd’hui, nous n’apercevons qu’une partie de notre univers. Cette partie dans notre champ visuelle correspondrait au trois cents soixante cinquième de tout l’ensemble qui tourne autour de notre soleil, puisque notre planète ferait un tour complet autour de notre soleil. Cette partie visible de notre univers a permis à des charlatans de tous poils de conditionner les masses qui se sont succédés sur notre planète, et de les entraîner dans des croyances en tout genre.

Je n’accuse pas les premiers regards qui ont essayé d’expliquer ce qui nous entourait, mais j’accuse ceux qui ont compris que les explications données étaient erronées, et ont profité de l’occasion pour ridiculiser les masses que nous sommes. Car nous avons tous crus à un moment de notre vie à tout ce qui se dit sur ces grossiers mensonges que sont les prévisions "horoscopiques" et les religions. Toutes ces aberrations qui fonctionnent encore très commercialement de nos jours, sont appelées à disparaître au fur et à mesure que les masses que nous sommes prendront conscience comme je le fais de cette erreur qu’est l’incommensurable bêtise humaine.

J'espère que ce troisième millénaire tant souhaité par certaine catégorie de notre espèce, sera le millénaire de la réhabilitation de la vérité sur notre existence. J'espère aussi que ce troisième millénaire, sera la prise de conscience de chaque être humain de comprendre, que s’il continue de se comporter comme il le fait depuis un siècle, je ne donne pas cher de son avenir.

Retour....