Notre rotation

Je reviens sur la naissance de notre planète, et je veux "insérer" dans le processus, deux phénomènes, dont l’un des deux est susceptible d'être le "bon". Le premier serait le phénomène de volume. Le deuxième plus probable serait le phénomène d’inertie. Voyons le phénomène de volume et imaginons, qu’à la formation de notre planète, au moment ou ce long bras s’enroule sur lui-même, cet enroulement fait, que la circonférence de notre planète soit plus important que plusieurs millions d’années plus tard. Cet enroulement, peut-être parce que plus volumineux, est donc moins compressé dans l’instant, il se tasse par la suite, et la circonférence de notre planète se réduit. Dans ce cas nous pourrions en déduire qu’à l’origine de cette formation, la circonférence de cette boule de braise étant plus importante, notre planète tournait moins vite sur elle-même que de nos jours, et au fur et à mesure de son "tassement", notre planète aurait augmenté sa vitesse de rotation, influencée par son géniteur, notre soleil.

Imaginons toujours qu’à cause de sa rotation sur elle-même qu’elle tournait aussi moins vite autour de notre soleil qu’elle ne tourne actuellement ? Toujours influencée par notre soleil, la chose est possible et personne ne peut prouver ni affimer le contraire. Dans ce cas nous pourrions dire que ce phénomène de volume a peut-être joué, joue encore de nos jours et jouera sûrement dans les siècles à venir. Nos descendants seront peut-être présents pour constater ce que j’avance, si comme j’aime à le répéter, l'espèce humaine met un frein à son développement de la pollution, et de la destruction de tout ce qui fait le charme de cette boule merveilleuse qu’est notre planète.

Après avoir développé le phénomène de volume, je vais parler du phénomène de l'inertie qui me semble plus probable. Si j’en reviens à la formation de notre planète et l’enroulement sur lui-même de ce long bras projeté de la surface de notre soleil. La puissance de cette propulsion fait que la vitesse de rotation de notre planète sur elle-même, tournait plus vite quelle ne tourne de nos jours. Dans ce cas, par ce phénomène de l’inertie notre planète, a, au cours des milliards d’années passés ralenti sa rotation. Donc au cours des millénaires que nous avons devant nous, notre planète diminuera encore sa vitesse de rotation sur elle-même, et je le répète encore une fois. Nos descendants seront peut-être présents pour constater ce que j’avance, si l'espèce humaine met un frein à son développement de la pollution, et de la destruction de tout ce qui fait le charme de notre planète.

Mais les deux phénomènes que je viens d’expliquer, n’ont peut-être pas empêché les successions d’espèces qui sont apparus à la surface de notre planète. Si notre planète tournait moins vite ou plus vite sur elle-même qu’elle ne tourne actuellement, cette "anomalie" n’a peut-être pas empêché la vie d’apparaître, et dans ce cas les êtres vivant qui étaient sur notre planète n’avaient pas, si je puis dire la "perfection" que nous aurions. Ces espèces sont apparues et disparues en fonction de la modification du "climat" de notre planète, dû à sa rotation. Et puis, petit à petit, notre planète soumise à sa "réduction" en fonction des affaissements de sa croûte dans le cas de son volume ou dans le cas de son inertie en est arrivée à sa rotation actuelle, et si je puis dire encore une fois à la "perfection" de notre espèce.

Alors, si mon imagination se vérifiait ? Dans ce cas notre planète qui actuellement tourne, si je puis dire à la perfection, toujours à cause de ce phénomène d’inertie va forcement en arriver à prendre du retard. C’est-à-dire tournerait moins vite sur elle-même qu’elle ne tourne actuellement, et nous allons en venir à la situation inverse de celle de notre présent, nous allons perdre nos repères. Ces repères qui nous servent actuellement comme je le dis plus haut, qui sont le fait que notre ciel étoilé ne sera plus le même ? Suite à cette modification, nous perdrons notre "perfection" et nous disparaîtrons de la surface de notre planète, remplacés par d’autres espèces. Je sais que ce que je dis là, est un peu des prévisions d’apocalypses, mais après tout pourquoi pas ?

Ce que je dis n’est pas plus apocalyptique que ce que prédisent les religions si les masses ne suivent pas les "directives" enseignées par les bibles et tous les livres écrit à cette intention. Ce que je dis n’est pas plus apocalyptique que les catastrophes qui attend notre espèce, si notre espèce continue à se comporter comme elle le fait actuellement. J’aime insister sur cette dégradation accélérée de notre planète par l'espèce humaine, en espérant que mon insistance la fera réfléchir.

Ce que je dis en ce qui concerne les religions, semble plus près de la vérité que ce que disent tous ces livres à caractère religieux. Ces livres qui sont diffusés pour la propagation dont le but serait de toujours faire croire aux masses qu'ils leurs suffi de prier pour que les destructions occasionnées par notre espèce soient comprises et pardonnées par un leurre. Devant cette vague de leurre dévastatrice pour notre espèce qui semble ne rien comprendre, je me rends compte que ce que j'écris n’aura jamais l’impact que peuvent avoir tous ces mensonges enseignés par les religions depuis des millénaires. Il faudra bien pourtant qu’un jour notre espèce en vienne à un autre raisonnement de la vérité sur notre planète. Surtout de notre présence dans ce milieu dont, il est vrai que nous n’en connaissons pas l’origine.

Mais comme je l’ai déjà dit, si l'espèce humaine se maintient dans ces croyances mensongères des religions, elle disparaîtra avant d’avoir compris comment elle est apparue ? Et surtout comment elle a disparu ? Cette dernière phrase s’adresse surtout aux quelques "survivants" de cette disparition de notre espèce qui ne sera pas instantanée, mais progressive dans une période donnée. Les derniers à disparaître seront les moins exposés aux concentrations des pollutions. Mais ce sursis ne sera que provisoire, tant notre planète sera dans cet instant polluée.

Retour....