Ma théorie

Maintenant, et compte tenu de toutes les théories qui circulent depuis que notre espèce se pose tant de questions de notre apparition sur notre terre. Et suite à tout ce que j'ai déjà entendu ou lu ou vu en image, je vais donner ma théorie, que j'ai imaginé. Je pense que ma théorie en vaut bien une autre, et j’espère elle sera lue un jour.

Chaque théorie nous apporte sa pincée de vérité, à chacun de nous d'en mesure l'importance ?

J'ai vu récemment à la télévision une image qui montrait que la lune avait peut-être été formée par des parties de notre terre. Donc, de ces observations je vais aller plus loin que nos scientifiques. Non seulement la lune a été formée par des "morceaux" de notre terre, mais notre terre a été formée par des "morceaux" de notre soleil, je m'explique...

Ma théorie, est que toutes les planètes qui composent notre système solaire sont issues de notre soleil. Ces planètes ainsi que notre terre sont des "rejets", du trop plein incandescent de notre soleil. Mais d'où vient notre soleil ? Notre soleil est issu des matières dans ce milieu ambiant qui compose "nos" univers, parce que je suis sûr qu’il n’y a pas qu’un seul univers, et c’est pour cela que je dis que l’histoire du big-bang c’est faux.

Pour comprendre ce que je dis, mettez-vous autour d’une table, et étendez une grande feuille de papier blanc. Sur cette feuille avec un compas tracez des cercles de grandeurs plus ou moins identiques mais sans que ces cercles ne se touchent. A l’intérieur de ces cercles, tracez des cercles plus petits, et de différentes tailles, et si vous n’avez pas de papier ni de compas voici une autre façon plus simple de pratiquer.

Sur cette table disposez des assiettes, "de préférences plates" autant que cette table peut en contenir, sans prendre soin de les ranger ni de les compter. Dites vous que chaque assiette représente un univers. C’est le premier regard "inaccessible" que nous pouvons se faire sur ce qui nous entoure. Ensuite dans chaque assiette, ou seulement dans une assiette disposez des pièces de monnaie de différentes grandeurs, telle des cinq centimes, des dix centimes, des vingt centimes, des un francs, des deux francs, des dix francs et des cinq francs, et vous aurez un deuxième regard sur ce que nous pouvons "presque" apercevoir à "l’œil nu" du niveau de notre planète. Quant à notre terre et les planètes qui nous entourent, et qui se trouve à l’intérieur de notre système solaire, vous ne pouvez les distinguer puisque incluse dans une des pièces, que vous avez disposé dans l’assiette. Les autres pièces représentent toutes les galaxies que nous "apercevons" autour de nous sous formes de chariot, croix du sud et autres formes.

En regardant ces dispositions d’assiettes et plus particulièrement l’assiette dans laquelle sont disposées les pièces, vous aurez "en gros", la représentation de "notre" univers, et des autres univers qui nous entourent. Cet ensemble incommensurable "baignant" dans cet environnement que "nous" ne connaissons pas encore, nous fait penser, que ce qui se trouve entre nos planètes, ou les systèmes solaires, ou les galaxies que nous apercevons n'est qu'un vide, et bien comme je l’ai dit, "nous" "nous" trompons. Quant aux trous noirs que nos chercheurs semblent apercevoir et ne s’expliquent pas la présence, ce sont peut-être les espaces qui existent entre les univers que je démontre avec les assiettes sur la table. Ces univers qui tournent peut-être les uns autour des autres ? Qui tournent peut-être les uns en sens contraire des autres, comme un engrenage infini ?

Mais surtout, ces trous noirs ne sont je pense, qu'un des deux bouts de la spirale, un des deux bouts des galaxies qui tournent comme une vis sans fin, Dont l'un donne l'impression de naître et l'autre de diparaître dans le vide, dans un trou ? Noir pour nos astroscientifiques. Ansi, pour situer ces trous noirs, je pense qu'il s'agit de la fin de la spirale des galaxies. Notre galaxie comme toutes les galaxies ont un trou noir au centre qui est en vérité la fin de la spirale, de la "vis" sans fin qui tourne sur elle-même (galaxie).Il serait bon que nos spécialistes de la question, s’intéressent d’abord à notre univers propre, à en "contourner" les frontières, avant de plonger dans cet incommensurable fond, de milliards d’années lumières.

Bien sûr ! Cette représentation que je donne de nos univers n’est qu’une image très suggestive de la réalité, pourtant il nous faut regarder cette image d’un peu plus prés. D’une part les univers que je présente ne sont pas plats comme les assiettes, et je pense qu’ils ont plutôt une forme sphérique, comme le sont nos planètes et notre soleil, et qu'entre ces univers il y a des "vides" peut-être ces fameux trous noirs. Ces soi-disant trous noirs, peuvent être aussi les distances qui existes entre les univers, comme existent les distances entre les planètes de notre système solaire. Mais bien sûr toutes ces distances sont proportionnelles aux différences d’ampleur et d’espaces que peut occuper un univers, une galaxie, et un système solaire. Il semblerait que ces trous noirs absorberaient des matières, et ces matières sembleraient être englouties dans ces trous noirs. L’explication, pourrait être, aussi que ces matières qui semblent disparaître, sont peut-être l’effet qu'elles sont éclaires par des sources lumineuses, et que se déplaçant à des vitesses vertigineuses, se retrouvent soudain dans une ombre occasionnée par des "masses" qui se trouvent dans les univers. Dans ce cas, et compte tenu de la distance qui nous sépare de notre point d’observation, et l’emplacement où se trouvent ces matières il est fort possible de ne pouvoir distinguer le pourquoi de la chose.

Nous pouvons tout imaginer, même ce que j’imagine moi-même. Voici une autre des hypothèses possibles des fameux trous noirs, observés par nos scientifiques. Imaginons les univers comme je les présente. Imaginons que deux univers proche l’un de l’autre, tournant dans un sens contraire comme tourne dans un sens contraire dans l'atmosphère de notre planète, une dépression et un anticyclone. La chose n’est pas impossible, et dans ce cas l’impression du trou noir s’expliquerait par la rapidité de l’écartement des deux univers, tournant en sens contraire. Les matières qui se trouvent entraînés entre la rotation des deux univers qui tournent en sens contraire l’un de l’autre, comme tourne une dépression et un anticyclone dans notre atmosphère, fait que l’impression vue de si loin, avec nos yeux de myope peut très bien faire croire que des matières disparaissent dans un trou noir. Pour comprendre ce que je veux dire, il suffit de regarder l’espace qui existe entre le rond des assiettes que vous avez disposé sur la table, et si vous avez suivit mon expérience, vous êtes encore en train de les observer. N'oublions pas que nous avons une vue "de petite taille", qui ne nous permet pas de déterminer avec précision les mouvements de rotation inconnus de l'ensemble de l'immensité de ce qui nous entoure. N'oublions pas non plus, que nous sommes nous aussi soumis sur notre planète à un mouvement rotatif.

Quoi qu'il en soit, je me fais mon cinéma d'après les observations de nos scientifiques, qui comme moi se font leur cinéma. Mais tout cela est si loin, que de tout ceux qui observent ces distances n'en connaîtront jamais l'extrémité.

Retour....