Ma façon de voir

Par ces lignes je donne l’explication sur ma façon de voir, de comprendre ce que l’on nous dit, ce que l’on nous montre de notre société, de notre planète et de notre univers en général, et aussi surtout de ce que l’on ne dit pas. Ma façon de m’exprimer vous surprendra mais il faut me comprendre, puisque n’ayant fait aucune étude, et qu’à vingt ans je savais à peine lire et écrire.

J’ai maintenant soixante-huit ans (en 1998) et je ne suis pas plus instruit, mais j’ai toujours eu quand même comme tout à chacun la possibilité de réfléchir, et je réfléchis. Je constate que beaucoup de choses dans nos sociétés mériteraient de ne pas exister. Je n’emploierai pas non plus des mots "savants" comme chloroplaste, mitochondrie, cytoplasme, l’onanisme, prosélytisme, éphèbe, apologétique, scatologique, thuriféraire, apanagiste, physiocrate, d’itérative, méphistophéliques, et autres nombreux mots de cette incommensurable liste dont je ne comprends pas le sens. Je me console en pensant que je ne suis pas le seul, puisque, l’ordinateur sur lequel j’écris ces lignes ne connaît même pas certains de ces mots. Je peux aussi me consoler en pensant que ne comprenant pas ces mots, j’aurais l’impression de mourir plus idiot que ceux qui ont inventé ces mots, et qui ne sont compris que par eux-mêmes. Je laisse le sentiment de "victoire" et "d’orgueil" à ceux qui se sentent fier d’employer tous ces mots, et je demande à ces créateurs de mots, de reconnaître, que la majorité de ceux qui lisent et entendent ces mots, qu’ils ont l’humilité de ne pas faire savoir qu’ils ne les comprennent pas. Qu’ils ont aussi, et surtout l’intelligence de ne pas les relever. Contrairement à ceux qui ne comprennent pas la moitié de ces mots, et qui les utilisent à tout instants de leurs vie.

Retour....