Lettre à Madame Tasca

Madame Tasca Ministre de l'audiovisuel.

Je voulais expliquer à cette " Madame " qui imaginait elle aussi que de sa place, (elle avait aussi promis beaucoup de choses), pouvait améliorer notre plaisir de regarder la télévision, en améliorant non seulement les programmes, mais surtout en faisant que nous ne soyons plus interrompus par la publicité dans les émissions, quelles qu'elles soient. Hélas, là encore que de belles paroles de tous ces politiciens et politiciennes. Paroles qui sont sans effets devant ces empires que sont les organismes de diffusions de la publicité dans les Pays dits civilisés, dits riches, dits modernes et j'en passe.

Ce qui suit éclairera les personnes qui me liront.

Madame

Le 13-04-1990

En tant que représentante, ou membre de ceux qui représentent la soit disant haute autorité sur l'audiovisuel, je me demande qui vous représentez exactement, et peut-être ne le savez vous pas vous même. Ou plutôt si, vous le savez. Vous représentez tous ceux qui ont à gagner sur ce qu'est l’audiovisuel aujourd’hui, c’est-à-dire beaucoup d'argent gagné sur le dos de ceux qui écoutent ou qui regarde tout ce que vous décidez, de ce que l'on doit écouter ou regarder. Sans vous soucier si cela est bon ou mauvais, ou bien, ou mal, pour tous ceux qui subissent. Je ne parle pas de la valeur des émissions, car je peux choisir ce qui peut m’intéresser, je veux parler de la publicité. Nous subissons trop les contraintes de la publicité qui nous tombe dessus sans nous prévenir, comme quelqu'un qui vous coupe la parole quand vous parlez. Surtout sur la première, cinquième et sixième chaîne, quelles que soient les émissions. Bien que dans ma région, le Cotentin, la cinquième et la sixième chaîne n'existent pas, ou peu. De toute façon je ne les regarderais pas. Pas plus que je ne regarde la première chaîne, comme vous allez le constater en feuilletant le télé poche que je joins à ma lettre. Quand je reçois télé poche, j'élimine toutes les pages qui ne m'intéressent pas. C'est-à-dire, les pages des programmes de T.F.1., de la 5 et de la 6 à fin de ne pas retomber toujours sur les pages qui ne m'intéresse pas quand je feuillette mon magasine à la recherche d’un programme susceptible d'être intéressant. Je vous le dis à vous et à tous ceux de la haute autorité dont vous faite partie. Honte à vous tous de nous imposer de la publicité dans une émission. C'est une atteinte à la liberté de chacun, à la liberté de concentration. Je ne peux plus être concentré sur quoi que ce soit, lorsqu'un message publicitaire arrive et me coupe toute mon attention. Quand je pense que c'est un Italien (M. Berlusconi) qui nous a imposé une telle bêtise.

Quand nos dirigeants dont vous faite partie seront-ils capable un jour de décider quelque chose sans être influencé par des gens qui ne sont capable que de mauvais conseils ? Ces conseils sont un manque de respect envers les téléspectateurs que nous sommes, et personne n'a été capable dans notre Pays de refuser un tel procédé. Je ne trouve pas de mots pour qualifier cette horreur, et tout cela pour de l'argent. De l'argent que je considère comme sale, comme mal honnêtement gagné. C'est de l'argent gagné sur le dos des pauvres comme toujours, car ce procédé fait croire à beaucoup, que si la publicité n'existait pas, la redevance télévisuelle serait beaucoup plus cher, et c'est faux. C'est un mensonge, puisque nous payons la publicité sur les produits de consommation. Toute cette publicité sur les produits que nous consommons, nous coûte plus cher que si la redevance télévisuelle était doublée, voire triplée. Que de ce fait, même ceux qui n'ont pas la télévision paie une partie de la redevance télévisuelle. Alors je peux dire que la publicité telle que nous la subissons de nos jours, sur nos petits écrans, et nos radios, c'est une escroquerie. Des sommes considérables sont investies dans la publicité, dans le rabâchage de la publicité, cela devient une agression permanente. La publicité est tellement abondante à certains moments, que passer d'une chaîne à l'autre pour y échapper devient impossible. Il y a de la publicité sur les quatre chaînes que je reçois chez moi, alors je vous le dis je coupe le son, ou j’éteins la télévision, et je suis sur de ne pas être le seul à agir de cette façon. Car toutes les personnes à qui je parle de cette agression de la publicité, sont d'accord, c'est une honte. Je pense que jusqu'à maintenant tout ce qui a été tenté pour supprimer les messages publicitaires dans les émissions, comme cela est pratiqué sur la première, la cinquième et sixième chaîne a lamentablement échoué.

Je me souviens au début de la cinquième chaîne, et surtout de la privatisation de la première chaîne, les producteurs d'émissions et surtout de films, ont vigoureusement protesté pour interdire les coupures de leurs productions par des messages publicitaires. Je pense que les publicistes ont du avoir des arguments convaincants, car les protestations n'ont pas fait long feu. Avec l’argent des pauvres on peut tout acheter.

Je me souviens aussi qu'il devait se créer une association à la rentrée de septembre 1988, pour que les téléspectateurs en viennent à boycotter les produits qui seraient nommés dans les messages publicitaires qui passeraient pendant les films. Hé bien, là aussi, les publicistes ont dû avoir des arguments de chocs, puisque ces braves défenseurs des droits des téléspectateurs n'ont pu réaliser leur rêves, le mien et celui de tant d'autres téléspectateurs qui soufrent de ces coupures de leurs émissions par des spots publicitaires.

Alors je peux vous dire qu'avant de parler des libertés et des droits de l'homme on commence par balayer devant sa porte. Lorsque des gens comme vous, qui font partie du gouvernement d'un grand Pays comme vous le dites tous si bien, on ne bafoue pas les plaisirs, les sensations, les émotions, d'un téléspectateur qui regarde chez lui un film ou tout autre émission, que ce film ou cette émission crée. Je sais, que quand je regarde un film ou un téléfilm je suis dedans, je vis ce film, de voir que ce film est coupé par des messages publicitaires, n'est pas pardonnable. Quelle sorte de gens êtes-vous donc pour autoriser de telles attaques sur le moral d'autres gens, des gens qui sont vos semblables, qui sont comme vous ? Nous avons les mêmes sensations que vous, les mêmes besoins, les mêmes désirs, nous ne supportons pas plus que vous les interruptions dans nos sensations. Ces interruptions que sont les messages publicitaires dont nous sommes victimes dans les émissions audiovisuels. Pourtant vous autorisez de telles attaques, alors pourquoi ? Vous ne me le direz pas, mais je le sais, le motif c'est, l'argent et la bêtise. L’incommensurable bêtise humaine, dont vous n’êtes pas plus que moi complètement protégée.

C'est d’abords l'exploitation comme partout de ceux qui ont l'argent, contre les pauvres. Mais les pauvres ce n'est pas la peine de vous en parler, vous en parler doit vous faire sourire, puisque plus il y a de pauvres, plus vous avez l'argent. Puisqu'en vidant les poches des pauvres vous remplissez les vôtres. Plus vous avez l'argent plus vous voulez la garder afin de la faire fructifier, et toujours sur le dos des pauvres. Pour en revenir à la publicité, plus il y a de pub dans les émissions audiovisuelles, plus il rentre de l'argent. Plus il rentre de l'argent moins vous voulez en débourser. Il n'y a qu'à voir ce qui se passe entre les chaînes de télévision, de la première à la sixième chaîne " sauf Canal+ bien sûr ". Ils se repassent les films et autres émissions les uns les autres, toujours entrecoupés de pub. Ce qui me fait peut-être admettre que les producteurs ne veulent toujours pas que leur production soit entrecoupée de messages publicitaires, mais que, seul les films et autres émissions télévisuelles qui n'ont plus une grande valeur, tant au point de vue argent qu'au point de vue intérêts pour les téléspectateurs, passent et repassent continuellement sur les chaînes publiques et privées de la télévision Française. Comment s’étonner qu'après cela, que les abonnements pour le câble soient si peu nombreux, il ne faut pas chercher pourquoi ? Les téléspectateurs ne sont peut-être pas si bêtes que vous l'imaginez. Pourquoi paieraient-ils un abonnement mensuel aussi élevé pour revoir toujours la même chose ? Je peux vous citer quelques exemples, mais pas tous, il y en a tellement.

Il y a d’abords les films, toujours les mêmes. Les feuilletons, je ne vous les nommerais pas il y en a trop, et vous les connaissez. Il y a les émissions rituelles du mercredi soir, du vendredi soir et du samedi soir, qui sont sacrée soirée, avis de recherche, champs Elysée et j'en passe. Avec toujours les mêmes "vedettes", les mêmes "stars", qu'ils se repassent d'émissions en émissions comme s'il n’existait que ces quelques "vedettes" ou "stars". Mais il y a une émission qui va bien devoir changer, c'est je crois, avis de recherche. Parce que, lorsque toutes ses "vedettes"ou "stars" serons passée, il ne sera plus possible, comme à sacrée soirée, ou champs Élysée, ou Sébastien c'est fou, de recommencer avec les mêmes. Que va-t-il se passer, ils vont se faire éliminer.

Les téléspectateurs que ces émissions arrivent à tenir en "haleine" ne doivent pas être si nombreux que vous le pensez. Alors si vous voulez que le câble rapporte et serve à quelque chose, interdisez que les émissions télévisuelles soient entrecoupées de messages publicitaires. Mettez toutes les émissions qui passent et qui repassent actuellement sur les chaînes de télévision aux archives, vous les ressortirez dans un siècle ou plus, et remplacez tout cela par du neuf. Car la télévision en France, est nul, et archi nul, prouvez-moi le contraire, je vous en défie. Faite des sondages, de vrais sondages, avec des questions qui répondent à ce que l'on regarde et à ce que l'on voudrait voir. Ne nous prenez pas pour des trop petits, car cette vision que vous avez de nous voir petits vous donne l'impression être parmi les grands, c'est une fausse impression, ne la gardez pas. Si vous répondez à ma lettre, j'en doute, vous ferez comme tous vos collègues. Ne me dites pas que la majorité des téléspectateurs trouve la télévision Française excellente, je ne vous croirais pas. Ou alors ceux qui la regardent sont peu nombreux, ils branchent la télévision sans la regarder. Il y a les ménagères, pour les "aider" à passer le chiffon. Il y a les enfants qui demandent la télévision, parce qu’ils sont presque tous incapables de faire quelques choses sans le téléviseur allumé et les personnes seules pour meubler le silence et la solitude. Alors justement pensez un peu plus à ces gens qui n'ont que la télévision comme soutien, comme distraction, et Soyez un peu plus humains. Combien êtes-vous payée pour permettre que la télévision soit si peu attractive pour ceux qui comme moi, n'ont que la télévision pour se distraire ? Que faire d'autre une fois les charges mensuelles payées il ne reste plus que 90 francs par jour pour vivre à trois personnes adultes. Dont moi, qui est en préretraite, mon épouse au chômage non indemnisée depuis près de trois années, et notre cinquième fils de 19 ans qui poursuit ses études. Je ne suis pas le seul dans ce cas, nous sommes de plus en plus de pauvres depuis 1981.

Si vous tous actuellement vous poursuivez dans cette voie, vous êtes en train de vous auto détruire, et tout cela sera très bien pour beaucoup. Les exemples d'insatisfaction dans notre Pays ne manquent pas, vous devez les voir comme je les vois. Si vous pensez, vous aussi que la France est un grand Pays, je vais vous dire comme je le répète souvent dans mes lettres, pour que vous le compreniez tous. Sachez qu'un grand Pays se reconnaît au bonheur de son peuple, comme se reconnaît la grandeur d'une basse-cour, à la qualité de ses volailles et non "aux dindons" qui se pavanent en son centre.

Je vous remercie de votre attention.

De cette lettre je n'ai jamais reçu de réponse, et il n'y a pas de quoi s'en étonner. Ces gens ne répondent pas à des "petits" et je n'ai pas influencé cette "Madame" puisque les coupures par la publicité existent toujours, je dirais même ils existent de plus en plus. Ma lettre n'a servi à rien, et je le regrette pour nous téléspectateur.

Retour....