Lettre à Madame Aubry

Jai aussi envoyé cette lettre à Madame Martine Aubry, avec les quelques commentaires suivant. Je nai pas reçu plus de réponse que du Premier Ministre.

 

Madame le ministre.

Le 04/10/1997.

Il y a 12 ans, jai envoyé la lettre qui suit à un membre du gouvernement de l'époque. Il y a peu de temps aussi, jai envoyé la copie de cette lettre à deux collègues de votre gouvernement dont "notre" Premier Ministre. Mais je suis sûr qu'ils ne vous en n'ont pas donné lecture. C'est pour cela que je me permets de vous la faire parvenir, en espérant que vous la lirez. Vous constaterez ainsi, que les dirigeant socialistes qui étaient présent à cette époque n'ont pas amélioré grand chose. Pas plus d'ailleurs que ceux qui ont suivi, et que vous avez tant dénigrés. Vous ne pourrez pas non plus, vous aussi, améliorer les conditions désastreuses que je dénonce dans ces pages. Vos combats, ainsi que ceux de vos prédécesseurs sont des combats de Don Quichotte. Vous pourrez toujours agiter vos moulins à paroles, il y a trop de poids en amont et trop de contradictions en aval, qui écrase les volontés que vous semblez avoir. Vous ne pourrez rien réaliser dans ce gouvernement si vous ne légiférez pas vos volontés, et vous vous ferez virer comme vos prédécesseurs. Ce que je vous dis là, ce n'est pas de la prévision de Médium mais de la logique. Pour me croire, il vous suffit de lire la lettre qui suit, elle vous en dira long sur les situations que nous vivons aujourd'hui. Comme la pollution, la circulation automobile et le chômage. Trop de situations dans nos sociétés actuelles ressemblent à des pyramides inversées, c'est-à-dire instable. Ne pas s'en rendre compte n'est pas digne de dirigeant de gouvernement. Bien sûr, vous n'êtes pas les seuls responsables, et les médias sont aussi responsables que vous, mais pour eux, c'est plus rentable ! Car plus les choses vont mal, plus ils parlent et vendent du papier. Ils ne font rien pour que les pyramides inversées retombent sur leurs bases, ils en vivent, c'est tout ! Combien de millénaires faudrait-il encore à l'espèce humaine pour sortir de sa bêtise, son incommensurable bêtise ? Ce qui me chagrine le plus c'est que j'en fais partie et que je ne peux rien y faire malgré ma grande envie. Je ne suis qu'un petit maillon de l'ensemble de chaînons enchevêtrés qui compose nos sociétés dites modernes. Le maillon que je suis ne fera rien changer quand je disparaîtrai.

Retour....