Les millions d’années

Voyons le début de décomposition de notre planète, après les premiers "bouleversements" qui ont provoqué les premières étendues d’eau sur notre sol. Aussi loin que nous remontions, que voyons-nous ? Les sols sous les étendues d'eau se sont affaissés. Les eaux sont devenues plus profondes et plus claires, et la vie est apparue dans ces eaux que je dirais limpide, donnant naissance à ces animaux aquatiques que nous connaissons.

Alors d'après les déductions de nos scientifiques, il nous est dit que ces êtres aquatiques sont sortis de ce milieu pour devenir des êtres terrestres. Mais pourquoi, et comment, ces espèces aquatiques sont-elles sorties de leur élément pour devenir des êtres terrestres ? Il serait peut-être pensable que l’eau qui a recouvert notre croûte terrestre après les pluies incessantes du début de la situation que nous connaissons actuellement, elle était peut-être à l’origine plus "oxygénée" que maintenant ? Les millions d’années passantes, cet élément liquide aurait perdu de son oxygène ? Ce qui a obligé ces espèces aquatiques à venir respirer en surface, jusqu’au jour où ils se sont sentis mieux à l’extérieur de leur élément qu’à l'intérieur, ainsi ces êtres sont devenus terrestres. Mais comment étaient ces êtres ? Ce devait être des êtres très corpulents, je veux dire de forte taille.

Sans chercher à analyser les milliards de nos années, qui ont été nécessaires pour en arriver aux dinosaures, nous pouvons en déduire que les dinosaures sont les descendants des ces espèces aquatiques. Nous savons que des animaux énormes seraient apparus sur notre planète, et que ces animaux ont disparu. Je pense que ces dinosaures qui sont apparus, et ont disparu ont suivi la même progression que les gros vers de ma benne qui ont précédé les asticots, et nos dinosaures ont disparu parce que les éléments qui les nourrissaient n’existaient plus pour les nourrir. Ces aliments pour dinosaures ont subit une modification dans leur qualité et sont devenus nocifs, comme dans la première phase de vie qui apparaissait dans ma benne. Si je connais autant les apparitions de vie successives dans ma benne c’est que j’avais souvent le nez au-dessus de ce milieu fascinant. Ainsi ont disparu nos dinosaures.

J’ai entendu beaucoup de suppositions sur la disparition des ces dinosaures, mais aucunes ne répond à mon avis sur la vérité possible de leur disparition. Je pense que mon idée, qui paraîtra à beaucoup comme farfelue, devrait être retenue au même titre que toutes celle que j’ai entendue jusqu’à nos jours, et qui à mon avis ne sont pas moins farfelue.

Si je poursuis mon raisonnement, en revenant sur les êtres qui sont apparus sur notre planète, nous avons eu les mammouths qui sont apparus après les dinosaures, ce qui correspond à d’autres espèces de vers qui sont apparus dans ma benne, avant les asticots. Enfin il y a les asticots qui apparaissent, et ils sont très nombreux. Pour ceux qui n’ont jamais observé ce phénomène, et ils sont très nombreux, ils ne peuvent pas comprendre ma comparaison. Ces asticots il faut les voir, ce sont les plus nombreux dans la transformation de cette décomposition, et ils disparaissent dès que la décomposition est achevée. Ce qui veut dire que nous disparaîtrons, comme les asticots de ma benne, dès que la "décomposition" de notre planète aura atteint le niveau de décomposition qui ne nous sera plus favorable, et cela est inévitable. Par notre comportement comme je l’ai déjà dit, nous accélérons cette décomposition, et l’avenir de survie de notre espèce s’en trouve très raccourci.

Bien sûr ! Nous sommes des "asticots évolués". L'espèce humaine a montré que nous sommes "supérieurs" dans certains domaines. Pourtant en y regardant de plus près, il y a des ressemblances entre les asticots de ma benne et nous. Je me souviens que les asticots de ma benne grouillaient les uns sur les autres. En ce qui concerne l'espèce humaine je ne vois pas de différence, il suffit pour cela de constater les concentrations de notre espèce dans les grandes agglomérations. Lorsque je me penchais sur ma benne pour recueillir des asticots, je constatais qu’à certains endroits la concentration en était plus importante qu’à d’autres, et comme j’attrapais ces asticots avec une cuillère il me fallait les prendre la ou il y en avait le plus, laissant "tranquille" ceux qui semblaient être dans des zones plus isolés. Si je regarde les êtres humains, ne sont-ils pas les uns sur les autres dans des constructions en tout genre. N’y a-t-il pas des êtres humains dans nos campagnes qui semblent "détachés" des grandes concentrations des villes. Il faut donc admettre une grande analogie, entre les comportements des humains par rapport aux asticots de ma benne.

Voici une autre preuve des similitudes de gargouillements entre les asticots de ma benne et les humains. Ce sont les manifestations en tout genre, en commençant par les manifestations religieuses. Constater ces millions d’êtres humains se rassembler, je dirais se retrouver les uns sur les autres comme des asticots, est vraiment une analogie flagrante. Actuellement 1998 le plus grand rassemblement qui reflète vraiment la ressemblance entre les asticots de ma benne et les humains, ce sont les millions d’humains qui vont se retrouver les uns sur les autres dans ces manifestations du foot.

Les manifestations religieuses rassemblent des humains qui vont chanter et prier pour leur salut. Je n’approuve pas, je constate. Les manifestations du foot vont se rassembler pour gueuler. Je ne sais pas si les asticots de ma benne faisaient beaucoup de bruit quand ils étaient les uns sur les autres, et je pense, que s’ils se "parlaient" leurs "paroles" étaient trop faibles pour que je puisse les entendre. Mais en ce qui concerne les manifestations des humains j’en suis abasourdi, et la seule façon de me protéger est que, pendant cette période désastreuse de ces semaines de foot, sera que j’allumerai ma radio et ma télévision le moins possible. Mais il n’est pas normal qu’une partie de notre espèce subisse les inconvénients d’une autre partie de notre espèce. Je sais qu’il en a toujours été ainsi, mais quand j’entends parler de démocratie, et de tous les mots employés par l'espèce humaine pour se prouver à elle-même qu’elle est large d’esprit, il faut admettre que ce ne sont que des paroles sans vérité et sans beaucoup de sens.

Il est une autre analogie qui peut être faite entre les asticots et les humains, c’est le milieu dans lequel vivent les asticots et nous-mêmes. Les asticots vivent dans un milieu pas très séduisant. Si nous regardons comment les êtres humains entretiennent le milieu dans lequel ils vivent, nous pouvons considérer qu’il n’y a pas grande différence. Lorsque l’on voit la pollution de notre espace dans lequel nous devons continuer à vivre. Les développements pestilentiels développés par les multiples moyens de pollution créés par l’homme, font qu’en si prenant de cette façon nous accélérons la disparition de notre espèce. Nous voyons apparaître déjà les symptômes de cette évolution, qui sont les virus qui commencent à nous attaquer de tout cotés. Quant aux asticots, qui eux aussi disparaissaient assez rapidement de ce milieu, ils étaient remplacés par d’autres espèces qui n’avaient plus aucune valeur pour la pêche. Ce qui me fait dire que nous aussi nous disparaîtrons emportés ou "détruits" par d’autres espèces que nous pourrions appeler virus.

Retour....