Les médias

Je me suis décidé à écrire des lettres à d'autres personnes, d'autres organismes, pour voir si je serais mieux entendu, mieux compris. Hélas ! J'ai encore été plus déçu, compte tenu des réponses que j'ai reçues. Seul T.F.1., CANAL +, TELERAMA et OUEST FRANCE, m'ont répondu et je les en remercie. Même si les réponses étaient le plus souvent à coté de la question, et aussi parfois avec, en lisant entre les lignes un sentiment d'excuse. En me faisant sentir que la société étant ce quelle est, il n'est pas facile de ne pas suivre le mouvement sans le risque de couler, et que seul ceux qui ne savent pas nager coulent. Cela est vrai, et c'est nous qui coulons. Les millions de personnes qui doivent subir les effets de toutes ces incohérences, ces malfaçons, ces arnaques en tout genre que je dénonce dans mes réfléxions.

 

Voici la lettre aux 10 destinataires suivants.

T.F.1. : France 2, France 3, CANAL+, TELE POCHE, TELE 7 JOUR, TELERAMA, TELE STAR. CONSEIL SUPERIEUR DE L’AUDIOVISUEL., Ouest France.

Madame, Monsieur.

Le 12 09 1993.

Depuis au moins une décennie je me demande si je ne suis pas un peu ou beaucoup taré, en analysant mon comportement, mon manque d’engouement, mon refus de regarder à la télévision ce que l’on nous impose. Si je n’étais pas abonné à Canal+, (pour le cinéma et quelques émissions seulement parce qu'en clair je ne regarde plus Canal+ il y a trop de pub) je n’aurais pas de téléviseur. Pourtant si j’en crois ce que je lis sur les émissions les plus regardées, sur la une, la deux et la trois, ce serait par millions de téléspectateurs que seraient classées les valeurs des émissions. Comment peut ont admettre, et c’est ce qui me fait penser que je dois être un peu taré, qu’autant de téléspectateurs peuvent regarder, des films, des feuilletons qui sont déjà passée et repassée tant de fois sur toutes les chaînes, (au moins sur celles que je reçois, puisque dans mon Cotentin je ne reçois ni la cinq ni la six). Oui il y a dans notre Pays des endroits qui ne doivent pas faire partie de la France. De plus je dois être très taré, car je n’arrive pas à regarder, non seulement parce que c’est largement " repassé " mais en plus coupé par de la pub. Alors je me pose quand même cette question. Ou je suis taré, ou les téléspectateurs ne sont pas capables de s’intéresser à quoi que ce soit, pourvu que des images sonores défilent sur l’écran. Quand je dis quelles défilent, je devrais dire sautent, il n’y a qu’à regarder comment sont présentées les variétés. Il y a selon le rythme de la " musique " une nouvelle image à chaque note, ce qui rend impossible à mon regard de se fixer sur quoi que ce soit, donc irregardable. J’imagine que le préposé aux boutons n’a rien d'autre à faire que de trafiquer les boutons, peut-être est-il célibataire dans ce cas tout s’explique " les boutons ". Ou alors il y a trop de camera autour du sujet à filmer, dont chacun a son champs. Quoi qu’il en soit c’est irregardable, et de plus ce sont toujours les mêmes. Même s’ils sont morts on les revoit et on les entend quand même. Il n’y a vraiment rien de nouveau à l'OUEST, et sœur Anne n’est pas prête de voir venir quelque chose. Les charlatans de tous poils dans l’audiovisuel ont un bel et long avenir devant eux. Il est vrai que les chaînes publiques au prix ou est la redevance, ne peuvent pas donner grand chose en échange. Quant à T.F.1. son budget obtenu grâce à la pub, toutes plus mensongères les unes que les autres ne " vend " que du vent. Je défie quiconque de me prouver le contraire.

Si tous ceux qui ont une responsabilité dans ce qui passe et repasse à la télévision. Si tous ces gens, avaient l’occasion de se regarder en face, pour parler de la façon dont ils considèrent tous ceux qui n’ont que la télévision et la radio pour s’identifier aux choses qui nous entourent, tous ces responsables ne pourraient pas se regarder longtemps sans baisser les yeux. Ou alors ils jugent que ce qui passe et repasse à la télévision est vraiment beau " très, très, très " beau. C’est une expression " très " employée maintenant. On ne sait plus utiliser les mots simples. Dans ce cas je suis vraiment taré de ne pas savoir apprécier de telles " inepties ". Ou consolation pour moi ce sont peut-être ceux qui apprécient toujours les mêmes plats, servis dans la même assiette, pendant la même vie qui sont les plus tarés. Je ne le saurai jamais. Reste à prouver que nous ayons plusieurs vies, à en croire certains charlatans cela serait possible. Après tout, qui a dit " heureux les simples le royaume des cieux leur appartient ".

La télévision et la radio Française ont l’air d’obtenir plus de médailles de la part des téléspectateurs par ces programmes, que la France de ses sportifs aux derniers championnats du monde d’athlétisme. Je n’ose en dire plus tellement je me sens humilié devant tant d’inepties. La télévision n’est plus capable de fonctionner sans la publicité. " A tout de suite on se retrouve après une page de pub ".

Voilà un Pays, le nôtre, en pleine récession et des milliards de francs sont investis dans la publicité. Les sociétés licencient à tour de bras par manque de fond, pendant ce temps, la publicité défile sur les écrans et à la radio, genre R.T.L., Europe 1. Deux radios que je ne peux écouter plus de 30 secondes tant la publicité y est présente. Qui a dit que les Français étaient des veaux. Les français sont pires que ça, ils sont bêtes, ils sont incommensurablement bêtes, et les charlatans de tous poils le savent. Je ne nommerais personne ils sont trop nombreux. Je ne donnerai pas de titres de films, des feuilletons, des "chanteurs"  des "chanteuses" qui sont passés, repassés, qui passent et qui repasseront. Il n’y en a pas tellement, mais si je devais énumérer le nombre de fois qu’ils sont passés et repassés, le bloc de papier que j’ai dans les mains ne suffirait pas, je devrais faire confiance au raisonnement des responsables de toutes ces inepties pour les reconnaître. Mais je sais d’avance que tout continuera à repasser, repasser, repasser, vous appelez ça rediffusions, quel joli mot. Je me souviens d’une chanson apprise à l'école, il est passé par ici il repassera par là...

J’entends qu’une nouvelle définition de la télévision va naître pour recevoir, 10, 20, 30 ou 50 chaînes de télévision, D'où viendront-elles. Dans mon Cotentin je n’en reçois que 4, et si c'était vrai. 10, 20, 30 ou 50 chaînes de télévision, imaginez, Starsky et hutch passant sur une trentaine de chaînes aux mêmes moments. Imaginez, Drucker présentant les mêmes " stars " sur une trentaine de chaînes aux mêmes moments. Imaginez, imaginez, imaginez un instant que je ne suis pas taré mais réaliste. Que l’audiovisuel est vraiment comme je vous le dis. C’est une grande famille qui impose ses vues et ne tient compte d’aucune critique. Vous faite partie de cette grande famille, vous approuvez, vous en vivez, vous ne regardez jamais la télévision.

Vous êtes de mauvais jardiniers, vous semez sans vous soucier du reste. Ma lettre fera comme les autres elle ira au panier, je ne me fais pas d’illusion. C’est le seul geste que vous savez faire, repousser, rejeter, écarter. Qui a dit la raison du plus fort est toujours la meilleur, un réaliste assurément. Il n'est pas besoin de le nommer. Si vous aviez un tant soit peu de réalisme vous interrogeriez un peu plus les masses silencieuses, les masses qui subissent vos âneries. Les masses qui râlent comme savent râler les Français dans leurs moustaches, c’est ce qui fait votre force. Posez un peu plus de questions à ces masses plus souvent il est vrai que le silence est d’or ". Surtout tenez-en un peu plus compte et les choses évolueront un peu plus vite dans le bon sens.

Qui a écrit les peuples sont souverains et nul n’a le droit d’aller contre leurs volontés. Qui prétend défendre cette résolution, de beaux parleurs et de beaux menteurs. Qui sont ces beaux parleurs et ces beaux menteurs ? Tous les responsables de quoi que ce soit d’important, en commençant par les plus hauts placés, suivez mon regard et vous saurez desquels je veux parler.

Les Français ne veulent plus des multiplications des rediffusions. Ils ne veulent plus des coupures par la publicité des films et des feuilletons qu’ils regardent, je le sais et vous le savez aussi. C’est la publicité qui a rendu le Pays dans la situation économique désastreuse actuelle, par des dizaines de milliards de francs investis chaque année dans la publicité. Tout n’est que publicité, tout n’existe que par la publicité et paradoxalement c’est la publicité qui tue, par ce gaspillage de milliards de francs ! Tout ce qui pourrait servir à améliorer le sort de ces nombreux exclus de la société, est gaspillé pour satisfaire et enrichir une poignée d'individus sans scrupules. Et nous devons écouter tous ces beaux parleurs et ces beaux menteurs, dans leurs paroles, qui font croire aux masses que c'est pour améliorer notre sort.

J’envoie cette lettre à plusieurs destinataires tout en sachant que les murs ça ne répond pas. Mais avec les mures et c’est la saison, on fait de la bonne confiture. Mais cela ne nous console pas d'être dans la déconfiture.

Si Bernard Pivot tombe sur ma lettre il risque à cause de l'orthographe une crise cardiaque. Qu’il m’excuse ma scolarité s’est arrêtée j’avais 8 ans, j’en aurai 63 dans quelques jours. Je ne salue personne ce serait hypocrite de ma part.

P.S. l'excès en toutes choses est un défaut, actuellement, l'excès c’est la publicité. Si vous pensez que je suis vraiment taré interrogez les téléspectateurs.

(Je parle de mon orthographe parce que j'écrivais mes lettres au stylo, et que je n'avais pas l'ordinateur comme en ce moment pour corriger en parties mes écrits).

J’entends dire que les "non miséreux" (les exploiteurs) vont s’avancer vers les "miséreux" pour les aider à s’en sortir. En vérité je vois ce geste d’une autre façon. Si vous avez un jour pêché à la ligne un tant soit peu ou vu pêcher, vous allez mieux me comprendre. Je vois ce mouvement que l’on dit "mondial" comme un pêcheur à la ligne. Les "non miséreux" se rendent compte que les "miséreux" ne viennent plus mordre à l’hameçon de la consommation. Pourtant le leurre qui y est accroché est très tentant aux yeux du pêcheur (voir la publicité des non miséreux). Et le "poisson" (le miséreux) ne mord plus, et on semble ne pas savoir pourquoi ? Alors on appâte, on lance des boulettes de publicité qui vont se dissoudre au milieu du banc de poissons (les miséreux ). On espère ainsi les faire regarder d’un autre oeil le leurre tendu vers eux. Toujours la publicité ! Hélas ! Les pauvres "pêcheurs" (les non miséreux), ne savent pas ou ils ne sont pas capables de comprendre, que les boulettes de publicité, n'ont pas les mêmes attraits pour les "miséreux", que les boulettes, lancées par de vrais pécheurs vers de vrais poissons. Les vrais poissons, vont venir mordre à l’hameçon des boulettes, mais pas forcement les "miséreux" devant les répétitions de la publicité. Ces excès de publicité faites par les "non miséreux" sur le dos des "miséreux", sont de véritables gaspillages. Si tous nos responsables gouvernementaux actuels, ne se rendent pas compte des erreurs presque irréparables qu'ils sont en train de laisser commettre par tous ces empires de la distribution, les "miséreux" n'ont pas fini de se multiplier. Mais c’est bien sûr nos responsables gouvernementaux ne feront rien, trop de taxe sur la publicité leur ferait perdre de l’argent. Qui paye ces taxes ? Se sont les consommateurs. J’ai écrit cette lettre à dix destinataires en même temps, il y à longtemps, et les choses n’ont pas changé, bien au contraire.

Il est d’autres causes qui appauvrissent encore plus les masses exclues de nos sociétés, ce sont les organismes bien motivés qui se multiplient et le nombre de pauvre augmente en proportion. Il ne faut pas créer de nouveaux organismes pour aider les pauvres, il faut aider les pauvres sans passer par des organismes qui dilapident naturellement par leur présence une partie des besoins qui leur sont destinés. Je pense que la plupart du temps le bénévolat, est un leurre. Chaque organisme qui se crée pour venir en aide aux défavorisés, y est inclus des personnes qui sont payées sur les fonds destinés à ces plus défavorisés. Il faut en venir aux besoins minimums réels d’une personne, quel que soit son âge. Ce minimum ne devrait pas être inférieur à cent francs par jour. Je suis persuadé que les sommes estimés, et dépensées pour soulager les défavorisés, sont supérieurs à ces cent francs par jours que j’estime le minimum nécessaire pour chacun. Mais comme je l'ai dit, ces sommes se retrouvent inférieur à cause de ces méthodes d’un autre âge, qui fait admettre par les soi-disant plus grands, que les plus petits sont incapables de se gérer eux-mêmes. Ainsi se creusent les trous qui s’agrandissent, et de ce fait, ne se combleront que par des révolutions.

Retour....