La réplique

Ssi nous admettons que nous sommes la réplique exacte de ce qui se passe dans nos univers, réplique n’est peut-être pas le mot qui convient mais nous pouvons l’imaginer. Nous devrons admettre que nos univers se reproduisent de la même façon que nous-mêmes. Ou nous, nous reproduisons de la même façon que nos univers. (Il n’est pas besoin que j’explique comment nous, nous reproduisons). Le fait, de le savoir peut nous permettre de comprendre comment nos univers se "reproduisent". Nous sommes issus d’une suite de "réalisations" qui se répète à l’infini, c’est ce qui me fait dire que nos comportements ne sont pas uniques. Notre conception, peut me faire penser, qu’il y a des univers "mâles" et des univers "femelles". Ou il y a des galaxies "mâles" et des galaxies, "femelles" ou des systèmes solaires "mâles" et des systèmes solaires "femelles", mais surtout des matières "mâles" et des matières "femelles".

Bien sûr, quand je dis "mâle et femelles" c’est pour être compris en fonctions des mots que nous avons créés pour nous comprendre. Il n’est pas besoin d’avoir une grande instruction pour savoir que tout ce qui vit sur notre planète vit, parce que tout ce qui vit se reproduit. Même si tout ce qui vit sur notre planète ne se reproduit pas de la même façon pour chaque espèce, le résultat est le même. Beaucoup d’entre nous savent que les moyens de reproduction de chaque espèce qui vit sur notre planète n’est identique pour chaque espèce, m ême si certaines espèces ont des ressemblances dans leur"pratique" identiques à notre espèce. Mais quelle que soit la façon il y a reproduction, il y a générations, et génération implique continuité des espèces. Donc si je poursuis mon raisonnement, il faudra pour retrouver l’origine de notre univers, rechercher la génération de matière qui a "enfanté" notre univers ou notre galaxie ou notre système solaire. Je pense que mon explication va faire sauter au plafond ceux qui vont lire ce que je tente d’expliquer et qui n’est peut-être pas si difficile à comprendre.

Pourquoi ne pas tenter d’imaginer cette éventualité de "sexualité" entre les matières qui composent notre univers ou nos univers ? Ce mot sexualité, est un mot que nous entendons actuellement à longueur de journée sur les chaînes de radio et de télévision ? Nous ne sommes pas ce que nous sommes comme nous l’explique les religions, nés par l’opération du saint esprit. Il faut être retardé pour continuer à croire ce qui se dit depuis des siècles de notre présence sur cette planète. Si ce que je pense sur les réalités de notre "existence" se vérifies, il faut penser qu’il existe dans notre univers, et les autres univers, des possibilités de vies "identiques" à ce qui existe sur notre planète.

Donc partant de cette "vérification" d’autres yeux peuvent admirer ce que nous-mêmes admirons depuis des siècles. (Siècles compris dans notre système de mesure basé sur la rotation de notre planète). Il serait bon que nos "savants", au lieu de "plonger" dans la recherche du fond des années lumières, dont ils ne parviendront jamais à voir le fond, feraient mieux je pense, d’élargir l’angle de leurs recherches, pour ne pas rester dans le même angle. Ce qui se traduit par le fait qu’ils ne cherchent pas dans la bonne direction, ni avec les bons moyens. Nous serions dans un univers à 360 degrés, ce qui veut dire, que de notre position rechercher nos origines dans cet espace infini, relève de l’impossible. Diriger un télescope comme cela est fait par nos "savants", est identique à une perche que nous utiliserions pour rechercher une pièce de 10 centimes au fond d’un lac dont on ne connaîtrait pas la profondeur. Et dont la position que nous occuperions au milieu de ce lac nous interdirait de sonder tout le lac.

Retour....