La régionalisation

Elle me fait penser à la multiplication des moyens de prélèvements sur les masses, malgré la " redistribution " d’une partie de ces prélèvements. La régionalisation de notre pays a divisé notre Pays en petits " pays ", dont chaque région veut vivre comme vit la région " mère ". Pour ce faire toutes ces régions se sont fait construire des palais pour se rassembler, discuter, se contredire et faire traîner les choses à l’infini. Pour cela on prélève encore de l’argent, par les impôts locaux qui augmentent, et qui s’ajoutent aux prélèvements de l'état  " la région mère ".

En 5 ans dans cette petite commune de 130 habitants ma taxe d’habitation a doublé. Cette année en 1995 ma taxe foncière a doublé. La vignette a augmenté et j’en passe et des meilleurs. Je ne voudrais pas crier au loup, le " loup " est là depuis longtemps. Tout le monde le voit et le sent. Quand je dis tout le monde je parle de ceux qui sont les plus nombreuses victimes de ce " loup ". Ce " loup " qui nous arrache ce peu de plumes et de poils qui nous reste pour nous couvrir. Chaque prélèvement supplémentaire, c’est une plume ou un poil qu’on nous arrache. Quand nous serons complètement plumés ou tondus, quelles solutions vont-ils trouver ? À moins qu’ils ne se basent sur le comportement des masses et la facilité que ces masses ont de trouver de l’argent pour répondre aux sollicitations des sociétés de jeux.

Nos grands décideurs se disent : tout le temps qu’ils " les masses " trouveront de l’argent pour jouer à ces jeux débiles, c’est qu’ils auront encore des plumes que nous pourrons toujours prélever si nous en avons besoin. Ces grands décideurs, dont les rôles sont de canaliser le comportement " humain " de ces masses, il serait temps qu’ils prennent des résolutions, pour freiner l’abus de certains développements comme la Française des jeux.

En créant ces jeux débiles, ils incitent les masses à se détourner du but principal de leur soit ou de leur moi ? ( Comme dirait un psychanalyste). Moi Je dirais, que l'être humain est trop bête pour réfléchir intelligemment. Je n’invente rien les faits sont là. Ils écoutent le champ des sirènes (tout comme Ulysse). Ce champ des sirènes que sont des sociétés comme la Française des jeux, qui leur font miroiter tant d’espoir dans le seul but d’amasser des sommes considérables sur le dos des plus faibles. Qui sont ses plus faibles ? Ce sont surtout ceux qui ont moins. Pourquoi 65% des français jouent-ils à ces jeux débiles ? Parce que ces 65% de Français font partie de ceux qui ont moins. Ce ne sont pas les riches qui jouent à ces jeux débiles. La vérité principale qui fait que ces jeux existent, c’est que l'état en est le grand gagnant. N’est-il pas le créateur et le premier bénéficiaire de toutes ces arnaques puisqu’il percevrait environ 30% sur les jeux. Autrement dit : lorsque un gagnant touche cent millions, l’état en reçoit trente. Si cette façon de faire n’est pas une arnaque de la part de l’état envers les masses, c’est que vraiment je ne comprends rien aux arnaques. Je ne parle que du gros lot, puisque je ne connais pas la somme totale de tous les gains du loto. Mais faire comprendre cela aux masses relève de l’escroquerie pure.

Ces arnaques représente des sommes considérables à en juger par les sommes investies chaque semaine par les " joueurs ". Les sommes distribués aux grands gagnants de tous ces jeux en est une preuve. Ces jeux semblent avoir un impact important pour jauger les possibilités des " réserves " financières des masses. Il suffit de leur présenter un nouveau jeu et ils trouvent tout de suite de l’argent pour répondre à ces jeux. Les masses ne se rendent pas compte qu’en répondant à ces jeux, ils font le jeu de tous ces spécialistes des arnaques et de " l’état ". Et ce n’est pas tout. Les placements effectués dans ces innombrables organismes financiers, sont aussi une façon de voir les richesses des masses. C’est ce que se dit " l'état ", quand il voit toutes ces sommes d’argent dans les jeux et les placements, il se dit pourquoi s’en priver. Il ne faut pas leur en donner il faut leur en prendre. Mais ce que ne comprennent pas ces représentants de " l'état " c’est qu’ils ne sont que la cinquième roue de la " charrette ", devant ces imbattables empires que sont ces organismes de " jeux ", ces grandes entreprises commerciales, ces compagnies d’assurances en tout genre dans l'exploitation de ces arnaqués volontaires que sont les masses.

Il ne faut pas oublier les intermédiaires entre ces deux extrêmes, que sont la richesse et la pauvreté. Ces intermédiaires qui sont, les associations, les syndicats et les partis politique quand ils sont dans l’opposition. Ils prétendent défendre au mieux l’extrême la plus basse. Ils prélèvent eux aussi des sommes qui leur permettent de faire leur publicité et de vivre assez grassement entre ces deux extrêmes, et la boucle est bouclée. J’ajouterais toutefois la médiatisation de toutes ces magouilles pour fermer le cercle.

Retour....