La pollution

Il reste encore énormément de critique à faire envers notre société dite de consommation. J’appellerais plutôt notre société, société d’exploitation inhumaine de la part d’une partie de notre espèce. Exploitation qui, je l’espère ne durera qu’un temps. Je suis assez avancé dans l'âge pour constater que la révolution des défavorisés par rapport aux favorisés entre dans une phase très critique, et que si les responsables de cet état de fait n’en prennent pas conscience assez rapidement, ils seront submergés par les événements qu’ils ne pourront plus contenir. Notre passé est rempli d’exemples.

Nous sommes en 2000, je pourrais ajouter énormément d’exemples pour allonger le nombre de pages de ces écrits. Mais je me dois comme tout à chacun de procéder par étape, même si ce que je dénonce ressemble pour beaucoup à ne défoncer que des portes ouvertes. Ces portes "ouvertes" qui sont une aubaine pour tous ceux qui en vivent, mais qui sont pour moi, et pour trop de mes semblables, un calvaire qui dure depuis trop longtemps, et qui devient trop insupportable. Ce mot trop, n’est pas de trop pour ceux qui vivent ce trop depuis trop longtemps.

Si des mesures ne sont pas prises pour inverser la progression quasi incontrôlable de la pollution par notre bêtise, je prédis la fin de notre espèce dans moins d’un siècle. Quelles sont les sources principales de cette pollution ?

Il y a en premier la consommation incontrôlée des produits fossiles. Ces produits fossiles quels sont-ils ? Ils sont le résultat des cendres de la surface de notre planète après refroidissement de sa croûte, qui ont été enterrés l'or des affaissements de sa croûte, suite aux "vomissements" de l'intérieur de notre planète. Avant ces affaissements notre planète, pendant son refroidissement a provoqué des distillations de différents gaz ? Ces gaz qui sortaient de la masse brûlante que représentait la surface de notre planète au moment de sa naissance, (voir mon explication au moment de sa formation) ont été les responsables des situations atmosphériques qui se sont poursuivies pendant des millénaires. Par la suite le calme revenant la vie est apparue sur notre planète, pour en être ce qu'elle était il y a environ un siècle. Où en sommes nous maintenant ?

Nous revenons à la situation d'il y a des milliards d'années, pourquoi ? Parce que les produits fossiles que nous consommons actuellement sont les produits qui ont causé les perturbations dont je parle ci-dessus. Ces gaz qui sortent des produits fossiles que nous utilisons dans nos moteurs à explosion, et qui ressemblent étrangement aux premieres cités ci-dessus, vont recréer la situation du début de la formation de notre planète. Ils vont donner les mêmes résultats du début du refroidissement de notre planète. Quelle est notre erreur ? Cette situation première, a empêché la vie d'apparaître sur notre planète. En réintroduisant dans notre atmosphère ces gaz issus des produits fossiles, nous recréons cette situation première, et cette situation première nous fera disparaître.

Quelle serait la première chose à faire, et qui ne sera pas faite ? Ce serait de terminer ce moteur à explosion dans la décennie qui vient. Terminer ce moteur, cela veut dire de le faire fonctionner en circuit fermé pour qu'il ne rejette plus de gaz polluant. Je sais que cela ne se fera pas. Car même si cela se faisait en ce qui concerne les moteurs à explosion terrestres, cette pratique ne pourrait pas être mise en application pour les avions, ce qui aurait pour effet le même résultat, que si on crachait en l'air. Je sais aussi que ce que je dis ne sera jamais pris au sérieux, et ne sera pas non plus connu par tous ceux qui actuellement arrivent au monde.

Pourtant certains de notre espèce ont de tout temps essayé de faire comprendre que c'était une erreur de continuer à perfectionner ce moteur à explosion en consommant ces produits pétroliers. Mais tous ces previsionnistes en ont été empêchés par tous les moyens possibles. Pourtant si nous les avions écoutés, nous n’en serions pas à la dernière marche de vie de notre espèce. Il serait encore possible d’inverser cette tendance qui nous mène vers notre fin, il suffirait pour cela de terminer ce moteur à explosion. Si cette éventualité éclosait dans l’esprit d’un de nos responsables, cela ne se ferait pas avant aux moins trente années, et il sera déjà trop tard. Trop d’habitudes sont prises par notre espèce pour espérer faire marche arrière avant bien longtemps. Ces habitudes font que nous avons déjà dépassé la saturation, qui nous place dans une situation de non-retour.

Actuellement les premiers effets de cette pollution atmosphérique se font ressentir en premier sur les personnes âgées, et les enfants en bas âges. En ce qui concerne les personnes âgées dont je fais partie, je ne considère pas ces effets comme trop graves. Ignorant tous à l’avance l’heure de notre mort je ne suis pas choqué de disparaître plus tôt que je ne le devrais. La mort étant la chose la plus douce qu’il puisse nous arriver, puisque comme je l’ai dit (voir la prière) quand nous sommes morts nous ne le savons pas. Si nous les personnes âgées vivons actuellement si longtemps, et en bonne santé, c'est le résultat que nous n'avons pas pendant notre enfance respiré trop de pollution. Il en est tout autrement pour nos descendants actuels. Quelle en est la raison ?

Nos descendants actuels absorbent des quantités de pollution beaucoup plus importantes que nous les personnes âgées en avons absorbé. (Je parle bien sûr des personnes âgées qui se sont au cours de leur vie abstenus de tout produits nocifs, comme alcools ou tabac). En absorbant ces pollutions des produits fossiles nos descendants accumulent dans leur organisme les poisons qui les feront disparaître à un âge beaucoup plus jeune, et cela progressera tout au long des quelques dizaines d'années qui restent de vie pour notre humanité. J'ajoute que cette progression de notre disparition ne pourra être empêchée par les créations de médicaments.

S'imaginer que notre espèce vivra de plus en plus vieille au cours des siècles qui nous précédent relèvent de l'inconscience humaine. Quand je parle de l'incommensurable bêtise humaine, je pense que ma définition n'est pas erronée. Chaque jour, qui s’ajoute à ce jour : Quinze février deux mille, nous rapprochent de plus en plus de cette situation de non-retour. Ces prédictions ne sont pas des prédictions de fin du monde, mais des prédictions de la fin de notre espèce. Certaines espèces qui vivent avec nous en ce moment échapperont aux effets nocifs de notre pollution, comme ont échappé certaines espèces vivantes sur notre planète, au moment de la disparition des dinosaures ou de bien d'autres espèces. Nous accélérons la modification de notre climat par notre bêtise, et nous serons les premiers à en payer le prix.

J’entends parler d’un projet insensé de la part de certains hurluberlus de notre espèce, ce projet est le projet KÈO. Ce projet KÈO serait la réalisation de l'envoi dans l'espace d’un module qui contiendrait des éléments qui témoigneraient des modèles de notre vie actuelle. Ce module errerait dans l’environnement de notre planète pendant cinquante mille ans, pour retomber ensuite sur notre planète, afin de renseigner les descendants de notre espèce sur ces ascendants. Quelle bêtise, et quelle inconscience. Comment peut-il exister des membres de notre espèce aussi inconscients ? Je ne peux pas admettre d'être le seul à penser, que notre comportement actuel, est l’hallali de notre fin.

Retour....