La montée des océans...

J’ai aussi une théorie sur ce que j’entends en ce qui concerne la hausse du niveau de nos océans. S’est-on posé la question sur ce phénomène ? Pourquoi ne pas penser que cela serait plutôt le résultat que nos continents s’enfonceraient plutôt sous les eaux, suite à l'effondrement et au plissement de la croute terrestre, qui étant "rongée" de l'intérieur par le noyau nucléaire de son centre, dont ce que nous appelons le magma, ressort, et toujours s'écoule le long de la montagne dont il est issu, et souvent continue de s'écouler dans les eaux de l'océan. De là de penser que le niveau des mers s’élève. "Je sais, que quel que soit le fait, cela ne changera pas le résultat". A mon avis, il paraîtrait plus logique que le reste des croûtes que nous appelons nos continents, auraient plutôt tendance à "couler", que penser que le niveau des océans aurait tendance à monter. Cette montée des océans voudrait dire que la circonférence de notre planète gonflerait, cette définition ne peut pas être retenue. L'immersion de nos continents est plus probable compte tenu de la combustion des matières comme je l’ai déjà dit qui continuent de se consumer à l'intérieur de notre planète, et le "plissement" de cette croute terrestre qui se plisse toujours autant. Suite à cette contraction de notre croute terrestre, des tsunamis n'ont pas fini de se produire.

Pour cette constatation il n’est pas besoin d'être sorti des grandes écoles pour comprendre, que ce qui sort d’un volume, crée comme je l’ai dit des vides, qui ne demandent qu’à se combler. De quelle façon un vide interne se comble-t-il ? Par l’affaissement de sa surface. Nos "professeurs" de chimie le démontrent tous les jours dans les cours qu’ils donnent à leurs élèves. Ils enseignent les effets d’une pression intérieure d’un volume, qui est inférieur à la pression extérieure, alors que se passe-t-il ? Je ne ferai l’affront à aucun de ces "professeurs" de leur expliquer, que le phénomène est identique pour notre planète. Sauf peut-être qu’il ne s’agit pas de pressions extérieures au sens propre du mot, mais de "dépressions" intérieures. Les tremblements de terre que nous constatons sur notre planète, ne sont en vérité que le résultat des affaissements de notre croûte terrestre.

Pour mieux comprendre regardons le comportement de notre planète. Il y a tous les jours des éruptions de matières qui sont "éjectées" de notre planète, donc tous les jours un vide s’agrandit sous nos pieds. Que penser de ces effets, qui combinent la "pression extérieure" à notre planète, et les vides intérieurs causés par les éruptions de notre planète ? Il est possible, en premier d’admettre que ce phénomène tenterait de faire comprendre que la circonférence de notre planète n’ait plus la circonférence de son origine, elle à actuellement la circonférence que nous lui connaissons. Mais je suis sûr que dans les siècles à venir, et même les décennies "nous" constaterons une diminution progressive de sa circonférence. Mais c’est bien sûr ! Pour que "nous" constations cette réduction de la circonférence de notre planète, il faudra pour cela que comme je l’ai déjà dit, que l'être humain actuel mette fin à sa marche en avant concernant la pollution de notre planète. Car si rien n’est fait pour réduire la progression de cette pollution "nous" aurons disparu avant de constater cette évolution.

Nous avons un exemple de l’évolution de cet affaissement sous nos yeux, je dirais même sous "nos" pieds, du moins pour ceux qui ont déjà mis les pieds à Venise.

Pourquoi Venise s’enfonce-t-il sous les eaux ? Je pense que la réponse est toute simple. Venise s’enfonce sous les eaux, parce que les habitants de Venise qui depuis des siècles prélèvent l’eau potable dont ils ont besoin, ne se rendent pas compte que, plus ils prélèveront de l’eau sous leurs pieds, plus leur ville s’enfoncera sous les eaux. Ces histoires de diminution des réserves d’eau, ne sont pas le fait des périodes de sécheresses, mais surtout le résultat que l'espèce humaine est de plus en plus nombreuse, et consomme de plus en plus d’eau. Parce qu’elle serait de plus en plus "propre" ?

Donc cette consommation d’eau, créée inconsciemment par notre espèce, et, ajoutée à la dépression intérieure de notre planète, fait un plus qui s’additionne à tous ces plus. C’est encore un plus à ce vide, à qui il faut ajouter le poids des constructions, alors il ne faut pas s’étonner de ce résultat. Peut-être même, que dans un avenir pas très lointain Venise s’enfoncera prématurément dans ce vide, entraîné par la partie de continent que je cite plus haut, et rien de ce qui pourra être tenté, ne pourra rétablir la situation. Il fallait y penser auparavant. Mais l’être humain comme je le dis souvent n’y voit pas plus loin que le bout de son nez, et ce n’est pas une image. Les réflexions que j’entends tous les jours ne sont pas faites pour rétablir l’image désastreuse que je me fais de l'espèce humaine.

Retour....