J’en reviens à M. Mitterand

J’en reviens à M. Mitterrand, que je considère comme le plus virulent envers tous ceux qui l’ont gêné dans son chemin qu’il s’était tracé. J’entendais, il y a quelque temps M.Hanin, (son beau-frère) disait de Mitterrand, qu’il avait été l’homme politique le plus vilipendé de tous les hommes politiques. Mais Mitterrand n’a eu que le retour de ce qu'il a semé. Chacun sait ou devrait savoir, qu’on ne récolte que ce que l’on sème... Si on pouvait revenir sur tout ce que Mitterrand a pu dire de méchant sur les autres, nous constaterions le fond orgueilleux, ambitieux, haineux, jaloux et j’en passe de cet homme qui n’avait qu’un but dans sa vie, être au-dessus des autres. Pour n'en retenir qu’un seul exemple frappant après le discours de De Gaulle fin mai 1968, qu’a répondu Mitterand tout de suite après ? Soutenu par les médias il a dit... "C’est la voix du 18 brumaire, c’est la voix de la dictature, républicains levez-vous". Qui peut affirmer aujourd’hui que De Gaulle était un dictateur, personne ! Sauf Mitterrand bien sûr. C’est avec des fausses affirmations de ce genres, soutenues et amplifiés par les médias que l’on détruit la volonté de ses Grands hommes. De Gaulle était non seulement grands de taille mais aussi humainement grands. Alors que l’on cesse de plaindre Mitterand qui n’a récolté que ce qu’il a semé. Il a menti sur les autres ! Sa postérité sera le reflet de son comportement. Si certains actuellement chantent ses "succès" ! Succès inversés qui ne sont que pour une part d’avoir quintuplé le nombre des pauvres en 14 années de présences à la tête de notre Pays. Quelle belle chanson en vérité, que de mettre comme paroles.

J’avais promis que tout irait bien.

J’ai menti puisque tout va mal.

Mon orgueil, mes mensonges et

Mes jalousies ont été ma force.

Savoir mentir est ma qualité.

Puisque je suis crus :

Même par ceux qui savent que je mens.

 

Ce devrait être le mea-culpa de Mitterrand et de ceux qui le suivent ! Qui a défendu des gens comme Tapie ! Ce M. Tapie qui se dit sorti de rien, et qui en quelques années se retrouve avec des centaines de millions de francs devant lui. Comment a-t-il fait ? On ne se remplit pas les poches sans que d’autres se retrouvent les poches vides. Il y a forcement dans le circuit des vases communicants, des détournements qui font que le liquide au lieu de circuler, est bloqué derrière les "robinets" fermés. Ce qui fait, que tous ceux qui ont la main sur les "vannes", ne les ouvrent que lorsqu’ils se sont bien enrichis. Il faut aussi regarder la facilité qu'ont des hommes comme ce Tapie, qui peuvent se permettre une certaine liberté devant la justice. C’est pour cela que l’on peut entendre dire, qu’un juge d’instruction est allé interroger Tapie qui se reposait sur son yacht ; est forcement différent que d’aller faire chercher un simple individu dans son petit logement, voire dans son bidon ville, dont la façon d’intervenir sera inversement proportionnelle à la différence de classe qui peut exister entre les deux. Ce n’est qu’une différence de comparaison que je cite parmi toutes les différences qui existent. Ces différences sont nombreuses, elles sont trop nombreuses.

Retour....