Je voudrais arrêter mais….

Je voudrais arrêter là mes réflexions, mais j'ai tellement encore de choses à dire sur les anomalies de notre société, surtout si je regarde actuellement son comportement. Pour être considéré de nos jours il faut entre autres, faire de la "musique", qui bien souvent n’a pas beaucoup de sens. En dansant sur cette "musique"  il faut gigoter dans tous les sens et sans beaucoup de sens. De plus, il faut accompagner cette "musique" et c’est gigotements de paroles qui sont toujours les mêmes, et qui n’ont pas plus de sens, quelle que soit la musique qui accompagne ces paroles.

Pour arranger le tout, la musique est si forte qu’on ne comprend plus les paroles, et tout cela forme un ensemble qui est très prisé par des groupements qui les font gigoter pendant des heures et des nuits entières. Soutenus par des chaînes de télévision et de radio, qui sont fier de nous montrer, et de nous répéter à longueur d’années les mêmes "morceaux" et nous faire réentendre ces extravagances, comme nous sont montrés les "primates" dans les zoos. Mais toutes ces répétitions ne sont pour moi que des plaisirs bruyants. Si c'est cela la culture des Pays civilisés, alors bonne chance à l'humanité. Que sont devenus les airs de ma jeunesse ou nous dansions aux sons de l'accordéon, sur des airs qui nous accompagnaient de leurs mélodies, avec dans les bras une personne du sexe opposé. C'était autre chose. Je ne trouve pas de mots qui peuvent correspondre à ma nostalgie. Je suis un cœur sensible, et les cœurs sensibles n’aiment pas les plaisirs bruyants. Seul les gens qui ne ressentent rien s’imaginent quand étourdissant la vie on en jouit pleinement. C’est faux. C’est de la jouissance inconsciente.

Tout comme jouissent actuellement nos grévistes, dont le but des principaux dirigeants "il faut le dire", serait de prendre le pouvoir pour les C.Gtistes. "C.Gtistes égale communistes", il faut le dire, et tout le monde doit le savoir. En ce qui concerne les socialistes dont le but principal est de reprendre le pouvoir, il faut le dire aussi. Mais toutes ces envies n’ont qu’un seul résultat qui a toujours existé, c’est de retarder les avancées sociales. Je n’invente rien, il suffit pour cela de revenir quelques années en arrière. Quatorze années de Mitterandisme nous ont amenés là où nous sommes, c'est-à-dire une quantité d’injustices entre les travailleurs.

Regardons la S.N.C.F, dont des catégories d'employés sont trop gratifiés d’avantages que beaucoup de travailleurs, d’autres corporations n’ont pas. Prenons les conducteurs de trains. Ils auraient leur retraite à 50 ans. Je ne suis pas contre le principe mais je suis contre le fait que ces conducteurs de trains n’ont pas plus de difficultés à conduire leur train, que n’a le conducteur de camion sur nos routes. Bien plus souvent que le conducteur de train, le conducteur de camions travail plus d’heures et ne rentre pas plus souvent chez lui que le conducteur de train. Ce conducteur de camion n’a pas sa retraite à 50 ans, pourtant il est aussi fatigué à 50 ans que le conducteur de train sinon plus. Je sais ce que c’est que passer ses journées sur les routes, il faut vraiment conduire son camion.

Autre avantage, le conducteur de camions n’a aucun avantage de transport lorsqu’il veut partir en vacance. Tous les frais de transports sont à sa charge, et aucun membre de sa famille n’a droit à un transport gratuit dans l’année, quelle que soit la distance qu’il se déplace dans notre Pays. Il faut le dire. Les employés du service public ont trop d’avantages par rapport au service privé, mais personne n’ose le dire vraiment.

Voyez les employés de l'électricité de France, ils ne paieraient pas complètement comme "nous" leur facture d'électricité. Les employées de la compagnie des eaux ne paient pas l’eau comme "nous", beaucoup ont des logements de "fonction" et ne paie donc pas de loyer. Ils ont aussi des véhicules de fonction, et pour s’en rendre compte il suffit d’être au courant des ventes aux enchères des domaines. Ce sont des avantages que trop de gens d'ailleurs n'ont pas, et j’en passe. Je peux ajouter que tous ces avantages sont comptés sur les factures des autres catégories qui utilisent ces services, qui sont le train, l'eau, l'électricité et j'en passe. Alors de quoi se plaignent-ils tous ? D'être trop heureux. Ils ne craignent pas le chômage, ils sont trop heureux. Qu'on ne me dise pas que tous ces avantages ne sont pas intégrés dans les frais de ces sociétés. Quand j'entends des membres de la compagnie des eaux, dire qu'ils ont environ 20% de perte dans les acheminements de l'eau, il est certain que ces 20% de pertes sont incluses dans les factures des particuliers. De ce fait, si par hasard, et cela doit arriver souvent, ils n'ont pas ces 20% de pertes, je n'ai jamais vu sur mes factures d'eau, une réduction quelconque. Je trouve que si cette perte de 20% existe, c'est une honte de considérer que 20% de perte c'est normal. Ne vaudrait-il pas mieux avoir du personnel pour réduire ces pertes, que de faire payer ces pertes par les consommateurs, pour venir nous dire ensuite que les réserves d’eau diminuent. Qu’il faut encore faire de nouveaux frais pour retrouver de l’eau, alors qu’on la laisse partir dans le vide. Cette façon de faire crée les motifs pour nous dire que le prix de l’eau va augmenter, et c’est la spirale qui redémarre.

Retour....