Foutoir

Encore un autre foutoir que je peux dénoncer, c'est l'implantation d'une usine de construction de voiture dans notre Pays. Nous venons de vivre la catastrophe de la fermeture de l'usine Renault en Belgique. Nous savons que l'augmentation de la circulation de voitures entraîne un réchauffement de notre atmosphère. Nous savons que ce réchauffement entraîne l'effet de serre dans notre atmosphère. Nous savons les catastrophes que peut entraîner toutes ces augmentations du développement de la pollution par les voitures que je ne vais pas citer tellement elles seront nombreuses pour notre avenir sur notre planète. Mais je vais quand même en citer une qui ne peut faire autrement que de se produire si rien nest fait dans la décennie qui vient.

Je prédis ! Que si rien nest fait pour diminuer le développement de la pollution sur notre planète, dans la décennie qui vient, que dici moins dun siècle des épidémies sans précédent, vont décimer notre espèce comme elle ne la jamais été. En ce qui me concerne je serai mort avant que cela n'arrive puisque j'ai déjà 75 ans. Mais j'ai des enfants, et mes enfants ont des enfants qui pourront à leur tour je l'espère avoir des enfants. N'est-ce pas une raison suffisante pour crier de toutes mes forces les erreurs que sont en train de commettre nos pouvoirs politiques actuels, de ne pas être capable de prendre les décisions nécessaires pour éviter une telle catastrophe. Pas plus que nos médias (radio et télévision) qui le crient aussi. Ils ne sont pas plus capables d'influencer par leurs émissions qu'ils produisent à tour de bras les résultats prévisibles de ces catastrophes, parce que ces émissions sont avant tout, des émissions à caractères commerciales. Sponsorisés par ces mêmes empires que sont ces entreprises qui font que ces émissions ressemblent plus à des shows, qu'à des incitations à combattre les effets néfastes de ces situations. Quand pourrons-nous espérer qu'un jour nous ne soyons plus gouvernés par des individus qui n'ont que comme ambition de vouloir péter plus haut qu'ils n'ont le trou du cul. C'est une image un peu brutale mais qui reflète bien la réalité.

Il faut voir en ce moment les décisions qui sont prises pour soi-disant améliorer les situations désastreuses de nos sociétés dites moderne. Qui peut admettre que les discours que l'on entend à longueur de journée sur "l'économie" peuvent faire croire aux masses que la solution c'est le renforcement des bénéfices des entreprises ? Alors que l'inverse de cette médaille c'est, la diminution de plus en plus importante du pouvoir d'achat de ces masses.

J'ai le regret de dire à tous ces commentateurs de "bonheurs" que ces directions nous entraînent tout droit dans le mur. Ces gens là ne regardent jamais derrière eux. On à l'impression qu'ils n'ont pas d'ascendants, quils en sont encore à leur première marche, et quils n'ont pas encore compris que d'autres avant eux se sont cassé la figure sur ces mêmes marches. Je peux répéter que l'homme se conduit toujours comme s'il passait tous les jours au même endroit, à la même heure, et se cassait la figure à cause de la même marche. Quand je dis que l'espèce humaine n'évolue pas, personne ne peut nier le contraire. Sauf ceux qui bien sûr profite de cette non évolution.

Comment admettre qu'on dépense des milliards pour construire un terrain de foot, qui la plupart du temps ne servira pas. Comment admettre que les entreprises dépensent des milliards en publicité pour permettre à des sociétés de télévision et de radio de vivre, alors que des millions de téléspectateurs qui regardent ces répétitions de messages publicitaires pour la millième fois, n'ont pas les moyens de se payer le millième de ce qui leur est proposé dans ces messages publicitaires. Pourtant ces organismes de télévision n'hésitent pas à produire des émissions pour mendier des sommes d'argent à ces masses déjà suffisamment démunies pour aider les instituts de recherches sur les maladies. J'admets qu'il faut aider la recherche, mais pourquoi est-ce toujours chez les mêmes que l'on mendie. Je croyais que dans notre Pays la mendicité était interdite. N'est-ce pas dans le sud de notre Pays que des maires ont interdit que des pauvres puissent demander aux riches un peu de leurs moyens financiers qui leur permettent de s'acheter un morceau de pain.

Qui pourra admettre longtemps que des centaines de milliards soient journellement échangées dans des actions boursières, alors que des millions de personnes en sont encore chaque jour que notre nature fait, à chercher dans le fond le leur porte-monnaie les quelques centimes qui va leur permette d'acheter le morceau de pain dont ils ont besoin. Comment admettre d'entendre ou de voir sur nos chaînes de radio et de télévision des situations qui nous démontre que d'une part, une partie de notre espèce humaine amasse des bien incalculables, alors que l'autre part de notre espèce humaine meurent de faim. Je constate qu'actuellement des voix s'élèvent pour dénoncer des faits que l'on qualifie de crimes contre l'humanité. J'approuve ces voix, et je souhaiterais que ces voix s'étendent vers ces différences que l'on constate entre les plus riches, et les plus pauvres des membres de notre espèce, et que ces différences soient considérés comme des crimes contre l'humanité. Il n'est pas possible de continuer à accepter de telles anomalies dans une espèce qui se dit respectueuse des droits de l'homme.

Notre gouvernement actuel ne va pas mieux tenir le coup que les précédents s'il continue à aider les entreprises qui font de plus en plus de bénéfices. Je connais les entreprises. J'ai suffisamment changé d'entreprises pendant mon activité de salarié, qui m'a donné l'occasion de constater leurs trains de vie. Même encore maintenant j'ai l'occasion d'en regarder certains, et je vois le train de vie de certain "chef" d'entreprises par rapport à leurs salariés.

Ces chefs d'entreprises ne se privent pas et ils ne sont pas malheureux. Certaines entreprises ont plus de difficultés que d'autres, à sen sortir, mais cela est sûrement dû aux réglementations administratives qui réclament des taxes bien avant que ces entreprises n'aient "perçu" le montant qu'on leur réclame, surtout les entreprises qui débutent. Ces entreprises bien souvent travaillent pour des grandes entreprises et elles doivent attendre bien souvent des mois avant d'être payées du travail qu'elles ont fourni. Encore une raison pour constater que ce sont les grandes entreprises qui font la pluie et le beau temps dans nos sociétés dites modernes. Elles ont le monopole, et cela durera le temps que les masses continueront à accepter ces différences. Je doute que cela dure encore très longtemps.

Retour....