En serait-il mort ?

Je vais parler d'un homme qui est mort il n'y a pas si longtemps, et que l'on s'interroge encore sur les circonstances de sa mort. Cet homme que beaucoup ont connu, (Je ne dirai pas que tout le monde connaît comme cela ce dit trop souvent). Cet homme, c'est Bruce Lee, l'acteur de cinéma. Il a passé les années de sa vie à travailler sont corps. Toutes les modifications qu'il a apportées à son corps sont venues de son cerveau, donc son cerveau n'a pas pu faire autrement que de se développer. Que lui est-il arrivé à une certaine période de sa vie ? Il s'est mis à souffrir. Il avait parait-il des maux de tête terrible, sans que personne puisse en déterminer l'origine. Les spécialistes qui l'ont suivit dans ses souffrances n'ont pas pensé à cette cause.

Son cerveau était tellement compressé dans son crâne, qu'il en est mort. Pourquoi son cerveau était-il si compressé ? Parce que comme je le dis un cerveau qui travail se développe, il construit des "circuits" nouveaux et ces circuits nouveaux il leur faut de la place pour se "loger" c弾st logique. Ors notre boîte crânienne n弾st pas expansible. Il ne faut pas mélanger le résultat d置n cerveau qui travail son corps, et le résultat du travail d置n "intellectuel". Un cerveau qui travail son corps développe des circuits qui commande les nouveaux centre de fonctionnement de ce corps. Le travail du cerveau d置n "intellectuel" est un cerveau qui est déjà apte à commander à sa main de traduire ce qu段l pense. Le travail de tout "artiste", qu段l soit écrivain, dessinateur, peintre, spécialiste en solutions de calcul rapide ou n段mporte quelle spécificité propre à notre espèce, que nous appelons communément avoir un don, ne demande pas un développement spécial du cerveau.

Donc, les deux comparaisons du développement de notre cerveau sont fondamentalement opposées. Je donne cette explication, pour que les "intellectuels" ne viennent pas sétonner de penser qu置n cerveau de manuel devient diffèrent d置n cerveau "d段ntellectuel" de ce qu段l était au départ. Le développement en volume d置n cerveau dans quelque domaine que ce soit, sauf dans le cas de facultés spécifiques, en est réduit au même résultat. Ainsi un cerveau qui crée de nouvelles facultés, demande un espace supplémentaire pour "loger" ces nouveaux circuits. Mais, notre boîte crânienne quand notre croissance est terminée ne se développe plus. Le cerveau qui se développe, étant le "moteur" principal de notre existence, se trouve piégé dans cette espace restreint, d'où les souffrances que je pressens plus haut ! N'oublions pas non plus, si le c忖r s'arrête, notre cerveau continue à vivre encore un certain temps. Mais si notre cerveau est tué, notre c忖r s'arrête, ainsi que tout ce qui est nous même.

Retour....