Changer de planète

Ma façon de m’expliquer n’est peut-être pas la bonne. Puisque comme je l’ai écrit je n’ai fait aucune étude qui me permette de faire des phrases, et d'écrire des mots qui peuvent être compris par les composants de cette minorité. Cette minorité qui prétend être la tête chercheuse, et dirigeante de notre espèce humaine. Pourtant chacun peut se rendre compte que lorsqu’il fait jour, nous ne voyons plus les étoiles. Ces étoiles que nous retrouvons dès que l’endroit où nous sommes se retrouve du coté opposé aux rayons lumineux du soleil. Que dire de cet espace composé de matières qui se reproduisent indéfiniment, tout comme nous-mêmes, qui ne tenons pas nos moyens de nous reproduire par l’opération du Saint-Esprit. Nous sommes liés par une fonction que nul ne devrait avoir le droit de modifier par des imaginations qui sont avant tout trompeuses. Donc si nous voulons retrouver nos origines nous ne pourrons les retrouver qu’en observant tout ce qui nous entoure et non seulement des "morceaux" restreints de notre espace sidéral.

Alors comment devrions-nous faire pour pouvoir explorer ce qui se trouve dans notre dos. Car là est bien la question qu’il faut se poser, qu’avons nous dans notre dos ? Pour le moment il semblerait que nous n’en avons aucune idée. Je me place toujours dans l’hypothèse où ce que je détermine est dans la conjoncture. J’admets qu’il nous est impossible de le savoir dans le cas présent, et pour cela je vais parler des planètes qui sont inclues dans notre système solaire, parce que l’une d’elle pourrait nous être utile pour découvrir enfin tout ce qui nous entoure. Pour cela, il nous faudrait changer de planète. Il nous faudrait avoir la possibilité de nous installer sur une des planètes qui ne tourne pas, sur elle-même, ni autour du soleil à la même vitesse que notre planète. Il nous faudrait mettre le pied sur une des planètes, de notre système solaire, qui tourne soit plus vite, soit moins vite sur elle-même que notre planète. En espérant que cette planète existe, il faudrait qu’elle ne soit pas soumise aux mêmes conditions de déplacement et de rotations sur elle-même, et autour de notre soleil que notre planète. Il semblerait que nous connaissons ces planètes, mais la difficulté reste de pouvoir s’y installer.

Apparemment ce n’est pas pour aujourd’hui, et le demain en est encore très loin. S’installer sur une de ces planètes, cela nous permettrait d’avoir de l’avance ou du retard sur le visuel de l’extrémité de l’ensemble dans lequel nous tournons. La partie de ciel que nous apercevons toutes les nuits de notre planète serait sûrement différente sur une autre planète. Nos astro-specialistes pourraient peut-être nous renseigner sur cette possibilité. Si nous étions situés dans cette configuration nous pourrions visualiser toutes les "étoiles" qui forment l’ensemble de ce qui nous entoure. Mais bien sûr je rêve. Nous aurions de ce poste d’observation, et dans un temps donné la possibilité de pouvoir enfin explorer toute la "surface" de la galaxie ou le système solaire ou l’univers dans lequel nous sommes inclus. Ainsi en fonction de l’avance ou du retard dans la rotation de la planète autour de notre soleil, ainsi que sa rotation sur elle-même, ceci nous permettrait d’en visualiser les "étoiles" qui composent cet ensemble. Ce qui nous donnerait, pour utiliser une formule à la mode, du grain à moudre. Ce qui donnerait aussi une utilité aux moyens qui sont mis à la disposition de nos "savants" qui, pour une fois auraient vraiment quelque chose à regarder, qui ne serait plus de l’amusement.

Grâce à notre technologie, nous avons pu envoyer des hommes sur la lune. J’aurais aimé savoir ce qu’ont rapporté ces hommes sur la disposition des étoiles qu’ils ont dû observer pendant leur présence sur notre astre le plus proche. Ont-ils photographié cette autre vue de ce ciel étoilé qui nous entoure, et que nous ne pouvons pas apercevoir ? Peut-être que cette éventualité n’intéressait pas nos scientifiques. Peut-être aussi pour des questions religieuses, n’ont-ils pas voulu nous montrer ce qu’il ne faudrait pas nous montrer. Qu’ont-ils admiré de ce "ciel" l’ors de leur parcours autour de la lune, lorsqu’ils étaient derrière la lune ? Des prises de vues ont-elles été prises pour nous montrer et nous expliquer ? Je pense que non. A moins qu’elles aient été mises de coté pour un commerce futur. Si cela était, il faudrait accuser nos scientifiques de garder à des fins personnelles, et peut-être commerciales des renseignements qui nous appartiennent.

Retour....