Ce monde de droits ?

Quand je regarde ce monde, divisé depuis des millénaires, je pense que j'ai encore beaucoup de choses à dire, et de critiques à faire que j'estime justifiés. Ce monde qui avance lentement, en oubliant tant de pauvres, de miséreux, d'exclus, sur le bord de la route, à coté de tant de richesses."La légende" d'ali baba, est devenue réalité, la seule différence, est qu'il y a beaucoup d'ali baba, et beaucoup plus de 40 voleurs, et que "sésame" ne veut plus s'ouvrir.

Etre à son aise dans une société comme celle que nous avons en ce moment pour la plupart d'entre nous, c'est vraiment le parcours du combattant, ce n'est pas le rêve. Je voudrais parler de notre pays de droit que l'on nous chante tous les jours, et je ne vais citer qu'un seul exemple. Voyez ces petites entreprises qui ne peuvent se développer à cause de cet incommensurable appétit des grands monopoles. Les grandes sociétés ont le droit de s'agrandir, mais leur droit empêche les petites entreprises de voir le jour.

Nous serions dans un Pays de droit. Où est le droit ? À qui appartient le droit ? Qui à le droit de ? Qui n'a pas le droit de ? Qui doit faire respecter le droit, cela devrait être bien défini, ce n'est pas le cas aujourd'hui pourquoi ? Qui est responsable de ce qui se fait en ce moment, de laisser les grands dévorer les petits ? Cela ne date pas d'aujourd'hui, et pourtant qui est accusé. Les candidats au pouvoir de "demain", accuses les tenants du pouvoir du moment. Les tenants du pouvoir du moment, accusent les tenant du pouvoir d'hier, qui auraient laissé se développer les situations du moment. C’est une suite permanente d’accusations qui se répète à l’infini, et qui ne semble pas émouvoir les acteurs de ces réalités. Pour accepter, admettre, juger ce que j'avance, une seule façon, regarder largement  à 360 degrés, et non comme dans un tube tout ce que je dis dans ces lignes, sur notre situation d'aujourd'hui. Quand j'entends parler de droit de l'homme, quand j'entends parler de démocratie, tous ces droits sont bafoués en permanence. Toutes ces paroles prononcées par ceux qui dominent nos sociétés ne sont que mensonges. Qui peut nier le contraire, certainement pas les victimes de ces situations et nous sommes nombreux.

Nos gouvernements ne servent plus à grand chose, ils sont fictifs. Ils ne peuvent plus prendre de décisions sans en être empêchés. Les esprits de contradiction sont trop présents dans nos sociétés, et les Q.M.F. (quotient de mauvaise foi) font la loi, mais que faire devant ces spécialistes de la contradiction ? Il n'y a rien à faire, rien à dire, il faut se taire. Faire comme le dit ce proverbe "ne rien dire et laisser braire". Il ne faut pas donner à ces Q.M.F la possibilité de trouver d'autres arguments pour vous contredire. Ils sont, il faut le dire, très fort dans ce domaine. On dit de ces gens qu'ils sont intelligents, c’est faux. L'intelligence comme je l'ai déjà dit n'est pas dans la contradiction systématique, mais malheureusement, c'est ce que ces contradicteurs pensent, alors il faut les laisser dans leurs "croyances". C'est une religion de plus, et vous savez ce que je pense des religions quelle qu'elles soient. Ces Q.M.F nous font croire que contredire tout, c'est de la démocratie, il faudra bien que cela change. Trop de démocratie amènera forcement son contraire, la dictature. Attention !

Bien que l'on dise que l'histoire ne se répète pas, on peut se dire que les mêmes causes peuvent se répéter, avoir les mêmes résultats sans pour autant y voir les mêmes cheminements. Tout est une question de regard. On y voit ce que l'on veut bien y voir. Si on regarde la situation avant la révolution de 1789, on y voit que la France était riche, mais les populations mouraient de faim. Si on regarde la situation de la France en ce moment, notre Pays serait très riche et les pauvres sont de plus en plus nombreux. Quelle est la raison de ce paradoxe ? La multiplication de la richesse des uns, multiplie forcement la pauvreté des autres, c'est logique. La richesse n'est pas élastique, la richesse est comme une couverture, si on la tire trop d'un coté, l'autre coté est forcement à découvert. La richesse, est dans les hautes "sphère" de la société, et ce n'est pas cette partie de la société qui comprendra ce simple raisonnement. Que font-ils de cette richesse ? Ils la gardent, (abondance de biens ne nuit pas) ils la gaspillent. Comment la gaspillent-il, dans des extravagances insupportables pour celui que ne peut faire autrement que regarder. Mais le pauvre n'est-il pas il est vrai, le responsable de ces situations ? En se contentant d'en être le spectateur volontaire et souvent ravi.

Retour....