Abus ou arnaques ?

Je voudrais dénoncer cet autre abus qui me parait très important, il s'agit d'électricité de France. Je trouve que cet abus dure depuis trop longtemps et s'amplifie de plus en plus. Cet abus s’étend même à d’autres corporations qui trouvent que c’est une aubaine. Telle la compagnie des eaux et autres sociétés du même genre. C'est pour électricité de France d’une part, et tous les organismes qui ont pris exemple, le prix des abonnements des raccordements dont nous avons besoin.

En ce qui concerne électricité de France c’est le prix de ces abonnements en fonction de la puissance électrique que nous utilisons dans nos foyers. Ces puissances qu'on nous impose de plus en plus par le tout électrique, nous en payons le prix FORT ! Ce prix FORT, serait soi-disant le résultat des pertes de l'énergie électrique pendant son transport dans les câbles, en fonction de son intensité. Ainsi nous devrions payer pour des pertes, que des grands "spécialistes", des grands "experts" en tout genre, ne sont pas capables de trouver les solutions nécessaires pour empêcher ces pertes. Ces soi-disantes pertes qui grèvent fortement tous les petits foyers. Tous les arguments sont bons pour nous faire avaler n'importe quoi. En vérité, les pertes que l'on nous fait payer, ne sont pas dans l'échauffement des câbles pendant la circulation du courant. Je ne pense pas, que, connaissant la loi d'ohm, on installe des câbles de transport d'électricité assez faible pour que ces câbles chauffent pendant le passage du courant que nous avons besoin pour notre "confort". D’ailleurs nous avons des témoins indirects qui nous prouvent que les fils électriques ne chauffent pas pendant le passage du courant.

Ces témoins, ce sont les oiseaux, qui, compte tenu du nombre important de ces espèces qui utilisent les fils électriques comme perchoir, si ces fils étaient "chauds" ils n’y resteraient pas aussi longtemps. À moins que, étant tièdes ils prennent plaisirs à se réchauffer les pattes. Bien sûr je plaisante un peu. Peut-être aussi que les câbles de transports du courant par esprit d’économies sont calculés trop faible. Mais non ! Je pense plutôt que les pertes de courant sont surtout situées au niveau des raccordements des câbles sur les isolateurs au sommet des pylônes électriques.

Pour s'en rendre compte il suffit de se promener dans nos campagnes. Les pertes à ces niveaux sont très visibles et importantes quand le temps est à l'humidité. Le jour on entend les bruits que créent ces pertes de courant. Je ne confonds pas avec le bruit que font les électrons de l'atmosphère quand elle est humide, qui vont et viennent sur les câbles en fonction de la tension alternative dans ses câbles. Je parle des vraies pertes de courant ! La nuit, on voit très bien les étincelles dues à ces fuites. J'ai eu l'occasion de constater que des recherches étaient faites par les services d'électricité de France, mais la façon dont ces recherches sont effectuées par les services techniques d’électricité de France, ces méthodes ne peuvent pas donner de résultats satisfaisant.

Ces recherches qui sont faites par hélicoptère de jour, je me demande comment, en passant au-dessus des lignes électriques, ils peuvent voir qu'un où plusieurs éléments de fixation des câbles sont bien ou mal serrés ? Puique de jour les étincelles ne sont pas visibles. Je les ai vus passer, et à la vitesse qu'ils passent, ils ne leur est pas possibles de voir ces défauts. Je pense plutôt qu’ils se promènent aux frais des abonnés. Si les travaux d'entretien et de construction sont tous effectués de la même façon, il ne faut pas s'étonner du prix de l'énergie électrique dans notre Pays. Je n'invente rien : Nous avons tous l'occasion de constater les anomalies des installations électriques par les services de cette entreprise, qui nous coûte très cher. Surtout quand je vois qu'il suffit de quelques flocons de neige ou de quelques rafales de vent pour faire chuter des pylônes électriques.

La puissance électrique ce n'est rien. Elle ne justifie pas un abonnement mensuel aussi conséquent que celui que l'on nous impose tous les mois. La puissance électrique n'est qu'un "réservoir" de courant derrière le compteur, où il suffit de mettre un "robinet" plus grand pour avoir un débit plus important. Nous payons ce débit en fonction de notre besoin, alors pourquoi un abonnement aussi élevé. Comment admettre qu'un foyer, qui passe de la puissance de six kilowatt à neuf kilowatt, qu,il y ait une différence d'abonnement aussi importante. Les pertes sont-elles si importantes pour trois kilowatt de différence. En admettant que cela soit ! Combien devrait payer une entreprise qui utilise des centaines de kilowatt de puissance ? Cela ne doit pas être trop difficile à calculer.

Prenons mon exemple et celui d'une entreprise qui aurait une puissance de cent kilowatt. En ce qui concerne mon abonnement de neuf kilowatts et tous ceux qui sont comme moi, la différence d'abonnement pour trois kilowatts au-dessus de six kilowatts est d'environ soixante francs, ce qui fait vingt francs par kilowatt et par mois de puissance en plus. Et on nous fait payer l'abonnement d'avance pour les deux mois qui suivent. Ces trois kilowatts de puissance nous étant nécessaires pour le chauffage électrique, il faut penser que si électricité de France pratique ce tarif de prix pour les kilowatts au-dessus des kilowatts nécessaires aux besoins courants, tous ceux qui ont des puissances au-dessus des six kilowatts devraient avoir des abonnements proportionnels aux prix pratiqués pour les particuliers dont je fais partie. Si je raisonne pour l'entreprise comme pour moi, ce qui serait logique ? L'entreprise qui a un abonnement de cent kilowatts devrait payer un abonnement mensuel de quatre-vingt quatorze fois vingt francs au-dessus des six kilowatts ? Soit mille huit cent quatre vingt francs, tout cela hors taxe. Nous sommes très loin de cette égalisation.

Voyons un autre exemple plus important : Si je regarde une entreprise comme les usines Renault, laquelle j'imagine que la puissance électrique utilisée est peut-être multipliée par dix, dans ce cas leur abonnement à électricité de France devrait être aussi multiplié par dix (L'entreprise de cent kilowatt soit mille kilowatt). Dans ce cas leur abonnement à électricité de France devrait être aussi multiplié par mille. Cette entreprise devrait payer un abonnement mensuel sur la puissance électrique qu'elle utilise, toujours au-dessus de six kilowatt, soit neuf cent quatre vingt quatorze fois vingt francs. Egal dix-neuf mille neuf cent quatre vingt francs par mois, et toujours hors taxes. Je pourrais aussi parler de la S.N.C.F dont la puissance électrique utilisée doit être la plus importante de toutes les entreprises qui utilise l'énergie électrique. À combien devrait s'élever son abonnement par rapport au cas de tous les particuliers ???

Ors je suis sur que cela n'est pas le cas, et que nous, petits utilisateurs d'électricité par rapport à ces grandes entreprises nous payons pour eux. Comme je le dis, c’est est un abus de la part d’électricité de France. Quant à nos dirigeants qui ne connaissent rien, ils laissent faire. Ainsi les paroles qu'aurait prononcés celui que l'on appelle le fils de dieu et qui dit : "Pardonnez-leur car ils ne savent pas", fait que les arnaques dont nous sommes les victimes, soient pratiquées par tous ceux qui en profitent. Tolérés par ceux qui ne lisent jamais leurs factures d'électricité, parce que, compte tenu de leurs revenus, ils ont les moyens de payer leurs factures. Il y a ceux aussi qui ne savent pas lire leur facture, parce que trop compliquée à lire. Et ainsi va la vie. Etant donné que, électricité de France et la S.N.C.F. sont des entreprises publiques, devrons nous attendre que ces deux entreprises soient privatisées pour que nous puissions espérer une plus grande justice de ces situations.

Retour....